Sarkozie

Fadela Amara se sent « comme à la maison » en Israël

Dans une interview accordée le 5 avril 2008 au quotidien israélien Haaretz, la Sarkobeur N° 2 de service, déclare se sentir bien en Israël.



Fadela Amara se sent « comme à la maison » en Israël

Fadela Amara se sent « comme à la maison » en Israël

Dans un article intitulé « La Gauchiste de Sarkozy «, le journaliste israélien Adar Primor qui l’a interviewé nous révèle quelques petits secrets bien gardés de la « Grande Gueule » des banlieues.

Courte biographie de cette arriviste, comme son maître, qui, malgré ses origines algériennes, soutient l’entreprise de colonisation sioniste de la Palestine.

Elle est née en 1964, il y a 43 ans, dans la banlieue de Clermond Ferrand, dans une famille nombreuse (4 soeurs et 6 frères) d’émigrés arrivés dans les années 60 en France, originaires de Kabylie en Algérie. Son père était ouvrier en bâtiment et travaillait en plus sur les marchés le weekend, sa mère, est mère au foyer. Ses parents sont analphabètes, et n’ont toujours pas la nationalité française. Alors qu’elle était âgée de 14 ans, son frère Malik de 5ans a été tué dans un accident de la route, fauché par un conducteur ivre. La police aurait, sur les lieux de l’accident, maltraité la famille, un policier les appelant « les arabes », et Fadela Amara choquée, se serait alors engagée dans la militance. Elle évite néanmoins de mentionner que l’un de ses frères a tué un bijoutier, M. André Baster, et tenté d’assassiner sa femme, mais a échoué l’arme s’étant enrayé, lors d’un braquage à Riom dans le Puy de Dôme. Pourtant, ce violent passage à l’acte de son frère ne semble pas l’avoir choquée outre mesure. Orientée vers un CAP d’employée de bureau, elle n’a jamais terminé ses études, a rejoint différentes organisations humanitaires, luttant contre le racisme, l’antisémitisme et « toutes les formes de discrimination ». A 16 ans, alors que la municipalité de Clermont Ferrand avait décidé de raser le quartier où sa famille vivait, elle est devenue la porte parole d’une campagne de protestation, débutant ainsi sa carrière de « Grande Gueule ».

En 1983, elle participe à la marche des Beurs, la « Marche pour l’Egalité » à travers la France. Trois ans plus tard, elle rejoint le mouvement " SOS Racisme ", une boutique drotis de l’hommiste du PS. En 2000, elle devient la présidente de la " Fédération nationale de la maison des potes ". Ce réseau de 350 associations vit largement des subsides de l'État.qui pense ainsi calmer les banlieues à coup de subventions. En 2002, elle a réuni à la Sorbonne plus de 300 femmes issues de différents horizons et venues de toutes la France pour témoigner des violences subies au quotidien dans les banlieues. Ce « parlement » des femmes a lancé une pétition envoyée à tous les candidats à la présidentielle de 2002. Un an plus tard, une jeune femme de banlieue, Sohanne, a été brûlée vive par son copain jaloux. Fadela Amara a profité de cet évènement tragique pour lancer sa carrière politique nationale via le Mouvement des Ni, Ni (« Ni putes Ni soumises ») dont elle est devenue l’image médiatique emblématique. En 2004, Jean Pièrre Raffarin, alors premier ministre de Jacques Chirac, l’a nommée à son comité de conseil sur les droits de l’homme, et en juin 2007 elle est entrée au gouvernement Sarkozy comme secrétaire d’état à la ville. Ainsi, sa collaboration avec la droite ne date pas de Sarkozy.

Vivant en couple, sans enfant, son compagnon Mohammed Abdi, est militant associatif et socialiste, cofondateur et secrétaire général de l'association Ni putes Ni soumises. Impliqué dans une affaire d’escroquerie en lien avec son activité chez les Ni Ni, pour laquelle il a été condamné, il a cependant obtenu un poste dans son ministère. Il a participé à la campagne présidentielle de Ségolène Royal comme conseiller pour l’islam et les relations étrangères avec les pays musulmans. Il est également à l’origine d’une note condamnant tout programme nucléaire militaire et civil iranien que la candidate socialiste avait exposé durant les débats de la primaire socialiste. Il fait également partie du Cercle de l’Oratoire,crée après le 11 septembre 2001, un repaire de pro sionistes avec des plumitifs comme André Glucksmann, Romain Goupil, Cécilia Gabizon, Elisabeth Schemla, Pierre-André Taguieff, Frédéric Encel, Antoine Basbous etc, tous hypermédiatisés. " Ni Ni », avec son secrétaire général Mohammad Abdi et le feu vert de sa présidente, Fadela Amara, s'est affiliée au Cercle de l'Oratoire. Fadela Amara collabore même avec la revue du Cercle, " Le Meilleur des Mondes ". Ayant rejoint le camp des «néo-cons» français favorables à la politique atlantiste, Mohammed Abdi est lui-même l’un des cofondateurs de cette revue française , où il a signé en 2007 un article extrêmement favorable à la politique israélienne. « J’ai découvert Israël, ce pays que j’avais haï. A Tel-Aviv, j’ai su ce qu’était la diversité. J’en avais les larmes aux yeux. Pas la moindre pression raciste».

Dans le bureau de Fadela Amara trône une immense carte du monde de l’époque coloniale. Elle se revendique laïque tout en claironnant (où est le devoir de réserve ?) qu’elle est musulmane pratiquante. Elle a soutenu la loi contre les « signes ostentatoires », et déclare à ce propos «qu’il faut transmettre aux émigrés un fort message de respect pour les femmes », et mettre fin à leur subjugation et à la manipulation par les fondamentalistes de la majorité silencieuse des émigrés.

Les émigrés et leurs descendants apprécieront ce type de généralisation, et la profondeur de réflexion de celle qui se revendique être, en politique, leur porte drapeau.

Elle rejette, de prime abord, certaines affirmations comme quoi la France est raciste et antisémite, mais rejette nie systématiquement l’existence de l’islamophobie, « un terme qui ne veut rien dire, une « invention rhétorique « d’une minorité radicale et non représentative des musulmans » la même minorité qui, toujours selon Fadela Amara «pratique le lavage de cerveaux de nos enfants sous prétexte de les éduquer ».

Le mot Islamophobie est pourtant employé couramment par des experts de la discrimination, et figure régulièrement dans certains rapports portant sur les discriminations dans l’Union Européenne.

En Israël, Fadela Amara se sent à l’aise

Selon le journaliste du Haaretz, Fadela Amara, alors qu’elle séjournait en Israël, a dit s’être sentie comme à la maison.

« Je me suis sentie très à l’aise (en Israel) je n’ai pas été l’objet de regards scrutateurs spéciaux, comme cela arrive souvent à l’égard des étrangers. Je n’ai ressenti aucun racisme, bien que je sois certaine qu’il existe. Vous avez toutes les couleurs ici, donc c’est presque naturel de voir du blanc, du jaune, du marron ».

Elle y avait été invitée en juin 2004, faisant partie d’une délégation de femmes de gauche, qui ont rencontré des femmes israéliennes et palestiniennes. Elle se déplaçait aux côtés d'Anne Hidalgo, à l’époque première adjointe au maire PS de Paris, une proche de Dominique Strauss-Kahn et, comme lui, sioniste. Lors de son séjour, elle a visité Tel Aviv, (« je n’ai pas aimé ») Jérusalem (« j’ai vraiment aimé ») occupée, et a aussi essayé de se rendre à la Muqata à Ramallah pour voir Arafat, mais ses compagnes de la délégations l’en ont empêchées pour ne pas embarrasser la France qui à l’époque, sous la pression des sionistes, boycottait Arafat. La « Grande Gueule » celle qui se vante de toujours dire ce qu’elle pense et agir selon, l’a « bouclée » et a obtempéré. Elle n’a pas non plus, semble-t-il, cherché à rencontrer des arabes israéliens qui auraient pu lui parler de la discrimination quotidienne et du racisme qu’ils subissent de la part des sionistes israéliens.

Le journaliste lui faisant remarquer que par son aspect physique elle peut passer pour une israélienne elle a répondu :

« Peut être, mais je ne suis pas habituée à cela (à ne pas être l’objet de regards scrutateurs). Ici en France, on me scrute. Pour les français, je ne suis pas très « française ». Nous vivons ici sous une culture dominante. Si votre nom est François et que vous êtes blanc avec des yeux bleus, c’est une chose. Mais quand votre nom est Fatima et que vous êtes légèrement colorée, le regard qu’on porte sur vous est différent. En Israël, à cause de la diversité des personnes, je ne ressens pas cela. En fait, j’ai rencontré de nombreux jeunes là bas et c’est arrivé plus d’une fois que je parlais avec un palestinien en pensant qu’il était israélien ou vis versa. Heureusement, certains d’entre eux portaient le Bouclier de David, sinon j’aurai fait tout le temps la confusion ».

Fadela Amera semble par contre politiquement très confuse en ignorant que les arabes palestiniens, petits enfants de palestiniens chassés de leurs villes et villages en 1948, et devenus des réfugiés de l’intérieur, sont citoyens israéliens.

Le journaliste lui a ensuite demandé si sa visite en Israël avait changé son point de vue sur le conflit israélo palestinien. Voici sa réponse :

« Le point de vue des habitants des banlieues en France concernant le conflit israélo palestinien est très étroit. Les jeunes palestiniens que j’ai rencontrés m’ont demandé d’expliquer aux jeunes des banlieues que leurs actes antisémites ne les aident pas. Que cela crée un effet boomerang qui leur porte préjudice dans l’opinion publique mondiale. J’ai été très impressionnée par les paroles des palestiniens que j’ai rencontré, qui étaient si différentes de celles des jeunes des banlieues – Au fait, certains d’entre eux, ont été poussés à faire ce qu’ils ont fait par les islamistes. »

Fadela Amara prend pour argent comptant l’équation : jeunes des banlieues = antisémites, et reprend à son compte la propagande américano sioniste sur les islamistes qui sont eux aussi taxés d’antisémites. Mais comme elle n’a pas été dans les territoires palestiniens occupés, car la « Grande Gueule» n’a pas moufté quand on lui a ordonné de ne pas y aller, on peut se demander qui, des habitants des banlieues, ou elle, a un point de vue très étroit sur le conflit israélo palestinien ?

Le journaliste lui demandant si la France est antisémite et Islamophobe et s’il y a du racisme contre les musulmans, si ce racisme existe en France, elle lui répond que :

« Non pas du tout. Nous sommes de bons élèves. Nous avons réussi à réduire le nombre d’actes antisémites, mais cela ne suffit pas, nous devons continuellement le faire. En ce qui concerne l’Islamophobie, cela n’existe pas. C’est une invention des islamistes qu’on ne devrait pas prendre en considération ».

« Vous devez être prudent sur la terminologie. L’antisémitisme est un fait et nous savons exactement où cela à conduit notre histoire. On ne peut le comparer à rien d’autre. Je ne suis pas prête à accepter des prêches oraux d’intellectuels musulmans qui utilisent le terme « Islamophobie » comme un parallèle à l’antisémitisme. Quand on a à faire à des actes contre les musulmans, leur religion n’a rien à y voir. Ce sont des actes racistes, point à la ligne. Vous ne pouvez comparer l’Holocauste et la mémoire personnelle de ma famille, qui est la colonisation de l’Algérie. C’est vrai que mon père, qui est né pendant l’époque coloniale a été privé de ses droits. Il n’a pas pu aller à l’école et je ne peux que regretter ces « tristes intervalles » de l’histoire de France. Mais cela n’a absolument rien de commun avec la solution finale. L’Holocauste a été l’acte le plus barbare que le monde ait vécu. Ce n’est pas comparable. Même pas le génocide au Rwanda ».

Le journaliste lui faisant pourtant remarquer qu’au Rwanda, c’était un génocide organisé, elle lui répond :

« Mais cela n’a pas été préparé et mis en œuvre de la même façon mécanique et folle. A mon avis, la trappe dans laquelle sont tombés certains intellectuels qui essaient de mettre tout sur le même plan au nom d’une certaine compétition des mémoires, c’est l’acte antisémite ultime. Un acte antisémite de luxe. »

« Malheureusement, le problème de l’antisémitisme n’a pas été complètement résolu dans mon pays. Il revient sous une autre formule dans les banlieues, où les islamistes pourrissent les cerveaux de nos enfants. Si nous avions joué correctement nos rôles et si nous avions radicalement réduit l’antisémitisme en France, y compris dans l’administration, nous ne serions pas témoin de sa renaissance aujourd’hui dans les quartiers, sous sa forme islamiste, en même temps que son discours, qui a des connotations fascistes. Tout cela à cause de notre lâcheté et parce que nous n’avons pas voulu l’admettre, et nous ne voulions pas le savoir. »

Interrogée sur la baisse significative de la côte de popularité de Sarkozy, le journaliste insistant que ce n’est pas tant son côté pipole qui est en cause, mais sa politique, Fadela Amara, en bonne chienne de garde, prête à mordre, « son » président populiste:

«… Bien que la gauche ait remporté les élections locales, la droite n’a pas souffert le recul prédit. Tout le monde disait : Sarko est fini, mais ce n’est pas le cas… Je suis une femme de gauche qui est entré dans un gouvernement de droite à la demande du président dans le but de faire que des choses se passent. Le parti socialiste actuellement est un parti qui inspire le désespoir. Il est devenu le parti des « nantis ». Il a abandonné ses luttes, s’est éloigné des secteurs populistes, des travailleurs, des émigrés et des femmes. Ses membres ne sont plus intéressés par des gens comme moi, mais seulement par leur carrière personnelle. Ils n’ont pas de programme politique. Moi, d’un autre côté je suis déterminée à faire passer les réformes dont mon pays à besoin si désespérément. Ce qui m’intéresse c’est d’apporter un vrai changement dans les banlieues. Les émeutes qui ont éclaté dans les banlieues en 2005 montre à quel point il y a un besoin de changement. Je crois vraiment que le président et le premier ministre seront à mes côtés face à ce défi ».

Sur la politique étrangère de la France, Fadela Amara - qui semble avoir manquer quelques épisodes, notamment celui de l’intervention très remarquée de Dominique de Villepin devant l’Assemblée Générale de l’ONU contre la guerre en Irak - se dit avec Sarkozy « contente de voir la France revenir – après une absence prolongée – sur la scène internationale et y jouer un rôle. «

Fadela Amara, la « Grande Gueule », se revendique femme de gauche, vraiment ?

Issue d’une famille algérienne qui a subi de plein fouet la colonisation française, elle fait amie amie avec le dernier régime colonial encore existant, et se découvre ainsi telle qu’elle est : une parvenue de droite populiste, comme son maître.

Url de l’interview publié dans le quotidien israélien Haaretz.com dans son intégralité en anglais : http://www.haaretz.com/hasen/spages/971505.html

Cet article a été rédigé pour partie avec des informations puisée dans cet article.


Shoah/Nakba en Palestine

Fadela Amara se sent « comme à la maison » en Israël
1 - Israel notre histoire - Bulle: Nous juifs avons été persécutés pendant des siècles

2 - Nouvelles colonies - Bulle : Lors de violents pogroms nous avons été chassés de nos maisons.

3 - Bandoustan de Cisjordanie - Bulle : Les occupants nous ont entassés dans des ghettos sordides.

4 - Gaza - Bulle: quand nous avons résisté nous avons subi le carnage de la punition collective

5 - Bulle : Israel remercie pour la fin de l'oppression

BD réalisée par le caricaturiste sud africain Zapiro le 12 mars 2008 donnant lieu a un débat animé. Pourtant récemment, le secrétaire d'état israélien à la défense, Matan Vilnai, a menacé les Palestiniens de Gaza d'une "plus grande Shoah" à cause des tirs de roquettes de la résistance palestinienne sur la ville sioniste de Sderot au sud d'Israel.

Génocide à Gaza: "Jaccuse tout le monde"

60 ans de nettoyage ethnique prémédité de la Palestine

Mardi 22 Avril 2008
La Gauloise au fichu

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Dictature Ultraliberale UE-USSioniste | COMMUNAUTARISME | Colonialisme Juif Sioniste | Syrie | Terrorisme Institutionnel | Impérialisme US | Dictature MerkUE | OTAN | Palestine | France | Guerre De L'Information | changements stratégiques géopolitiques | Laicité Religions | Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Liban | Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Nucléaire | Iran | Asie | Medias Net Propagande | Humour | Pandemies | Sarkozie | EcoDictature Verte | Monde Arabe | Economie | Collaboration Au Sionisme Archives | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives Impérialisme Américain 2005-2008 | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2


BREVES & LIENS EXTERNES

ISRAEL UE EMBARGO IMMEDIAT SUR LES EXPORTATIONS DE TECHNOLOGIES ET D'EQUIPEMENTS MILITAIRES

Alors même que les ministres des affaires étrangères de l’UE s’affairent à rédiger un texte visant à interdire l’exportation d’armements à la Russie un acte stupide de "Guerre Froide" dicté par Washington rien n’est fait au niveau européen pour qu’un embargo sur les exportations – et importations- d’armements à destination de l’entité coloniale juive sioniste soit décidé en urgence pour faire pression sur ce régime criminel coupable de crimes de guerre et contre l’humanité à Gaza.

Bien qu’étant l’un des plus importants exportateurs d’armements le régime sioniste lui –même importe pour des milliards de $ d’armements non seulement des Etats Unis payés pour une part avec plus de 3 Milliards de $ annuels volés aux contribuables américains mais aussi de certains pays de l’UE sans parler de la COLLABORATION militaire avec ce régime colonial barbare de certains pays dont la France de Hollande.

En février dernier par exemple le commandant de l’Armée de l’Air française, le général Denis Mercier, a rendu visite à son homologue et criminel de guerre sioniste le général de division Amir Eshel dans le cadre d'une COLLABORATION rapprochée avec l'armée de l'air israélienne dont les pilotes bombardent non stop 1.8 millions de Palestiniens et commettent quotidiennement des crimes de guerre. Mercier est le premier à se féliciter de cette COLLABORATION de longue date remontant aux années 60 quand la France exportait des Mirages à cette armée de criminels de guerre.

l’Armée de l’Air française fête ses 105 ans cette année et est considérée comme la plus vieille armée de l’air au monde. Ce n'est pas à son honneur bien au contraire de COLLABORER avec une armée de criminels de guerre.

La directive européenne du 8 Decembre 2008 stipule clairement qu’il est interdit aux membres de l’UE d’exporter des technoloiges et équipements militaires à un pays violant les droits de l’homme et les lois internationales humanitaires.

Sur la délivrance de licences d’exportation critères :

"Article 2.2 Respect des droits de l’homme dans le pays de destination finale de même que le respect par ce pays des lois humanitaires internationales."

Parce que dans l’UE les dirigeants politiques sont tous complices du génocide actuellement en cours à Gaza contre la Population palestinienne –prés de 1100 tués plus de 5000 blessés Palestiniens dont 80% sont des civils _ c’est aux citoyens dans chaque pays de faire massivement pression sur eux et d'exiger un embargo immédiat sur les technologies et équipements militaires à destination d’ »Israël » d’exiger la suspension des coopérations militaires économiques scientifiques payées avec l’argent des contribuables et de soutenir personnellement et d'intensifier la campagne BDS partout dans le monde.

Directive européenne sur les ventes d’armements

"Vendre des armes à Israël c’est être complice de l’attaque contre Gaza"

Le Déshonneur de la France a propos d'une manifestation interdite

Vous voulez exprimer -en termes courtois- votre indignation face à cette COLLABORATION violant tout respect des droits de l'Homme et des lois de la Guerre

Ministère de la Défense
14, rue Saint-Dominique
75700 Paris SP 07
Téléphone :+33 1 80 50 14 00

Mail

Derniers Articles