information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Collaborateurs Des Sionistes

Ex Diplomates Allemands : Le Soutien Inconditionnel Permanent De L’Allemagne A Israël Doit Cesser

ENFIN une initiative allemande intelligente, positive dans le conflit Palestine Israël. 24 ex ambassadeurs allemands au Moyen Orient exhortent le gouvernement allemand à adopter une position plus dure contre Israël et à repenser sa politique étrangère au Moyen Orient. Shimon Peres VRP Sioniste de l’Holocauste bientôt au Bundestag



Cadeau pacifique de l'Allemagne à Israel : un sous marin à charge nucléaire
Cadeau pacifique de l'Allemagne à Israel : un sous marin à charge nucléaire

24 ex ambassadeurs allemands ont adressé un courrier à la chancelière, Angela Merkel, ainsi qu’au ministre des affaires étrangères, Guido Westerwelle, dans lequel ils demandent que le gouvernement allemand adopte une position plus ferme contre la politique de colonisation d’Israël.

C’est le quotidien allemand « Süddeusche Zeitung » qui le dévoile citant ce document : « Israël ne pourra pas espérer obtenir la paix tout en continuant sa main mise sur les territoires palestiniens » ont-ils écrit.

L’initiative de cette démarche revient à Martin Schneller, l’ancien ambassadeur allemand en Jordanie. Parmi les diplomates qui se sont joints à lui pour faire pression sur le gouvernement allemand pour qu’il cesse son soutien et son aide inconditionnelle à Israël, Hans – Georg Wieck, ancien chef des services secrets allemands (BND) et les ambassadeurs allemands Gerhard Fulda et Michael Libal.

Les diplomates font remarquer que l’Allemagne s’est engagée à protéger la sécurité d’Israël, comme un « héritage historique ». Cependant, selon eux, la véritable sécurité pour l’état d’Israël peut « être obtenue que par des moyens politiques, pas par l’occupation et la colonisation ou en s’appuyant sur la supériorité militaire. En fait elle peut être obtenue en se retirant des territoires occupés palestiniens et à la suite de cela la création d’un état palestinien ».

Les diplomates dans leur document insistent sur la nécessité pour la politique étrangère allemande au Moyen Orient de se concentrer sur les « nécessités urgentes du futur »]i sans oublier le passé Allemand-Juif.

Pour eux il est évident que le conflit au Moyen Orient tel qu’il se présente actuellement « constitue un terreau fécond pour l’extrêmisme qui menace sérieusement la sécurité publique non seulement dans la région même mais aussi en Europe et dans d’autres parties du monde » ont-ils écrit.

Ces diplomates appellent à adopter une « position plus sévère « contre Israël et l’Autorité Palestinienne exigeant d’eux qu’ils réalisent la solution à deux états. « Il faudrait que continuer à obtenir certains privilèges et soutiens financiers par l’un ou l’autre des deux partis, de même que le rapprochement croissant avec l’Union européenne soient conditionnés à des progrès concrets réalisés dans la gestion du conflit. »

Le fait que le document mentionne l’éventualité de sanctions financières même de façon vague est considéré comme brisant un tabou allemand.

D’autre part, parmi les changements en matière de politique étrangère allemande au Moyen Orient, les diplomates souhaitent que le Hamas soit impliqué dans tout processus de négociation comme partenaire. Ils ont également exigé que les points de passage de la Bande de Gaza soient réouverts immédiatement.

Pour ces diplomates l’actuelle position de solidarité du gouvernement allemand vis-à-vis d’Israël peut être interprété- y compris et surtout par le principal intéressé- comme un soutien inconditionnel à la politique israélienne et à tout gouvernement israélien. « Je pense qu’à long terme, nous rendrons un service plus grand à Israël en participant à l’effort international pour obtenir la paix » y compris en appliquant des pressions sur Tel Aviv.

Le site allemand « Deutsche Welle Online » a rapporté mercredi que des diplomates allemands se sont plaints en secret depuis un certain temps que l’Allemagne contrecarre toute tentative pour forcer Israël à adhérer aux accords internationaux.

Le site cite l’exemple de la campagne de boycott contre les produits des colonies par certains pays européens que l’Allemagne entrave systématiquement, et ses efforts au sein des institutions européennes pour freiner la critique croissante de la politique de colonisation israélienne au sein de l’UE.

Shimon Peres VRP Sioniste de l’Holocauste bientôt au Bundestag

A peine cette information fraîchement reprise et publiée dans les médias israéliens, ces mêmes médias s’empressaient de se focaliser sur la prochaine visite de Shimon Peres, VRP Sioniste de l’Holocauste – et du nucléaire israélien – au Bundestag.

Après la manipulation éhontée de l’Holocauste à des fins politiques par le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, lors de la dernière conférence annuelle de l’Assemblée Générale de l’ONU en Septembre afin une nouvelle fois de diaboliser le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, c’est au tour du président israélien, Shimon Peres, de revêtir son costume de VRP Sioniste de l’Holocauste direction le Bundestag allemand.

En effet, « comme par hasard « , Shimon Peres fera une visite d’état en Allemagne le mois prochain, où il participera au jour international de commémoration de l’Holocauste – le lobby sioniste ayant obtenu de l’ONU qu’elle déroge à son principe d’égalité dans le traitement de tous les génocides en instaurant cette journée annuelle spéciale génocide juif par Hitler - au parlement allemand.

Peres se rendra en Allemagne le 25 Janvier et participera en bon VRP Sioniste de l’Holocauste à plusieurs cérémonies de commémoration. Il sera l’hôte du président allemand, Horst Kohler, et rencontrera la chancelière allemande, Angela Merkel, et le ministre des affaires étrangères, Guido Westerwelle, pour des séances de travail conjointes. Nul doute qu’il rappellera aux deux dirigeants allemands leurs obligations de soutenir inconditionnellement Israël quoi qu’il fasse, évoquant probablement personnellement pour l’occasion sa famille assassinée par Hitler.

Les Sionistes sont passés maître dans l’art du chantage politique à l’Holocauste, surtout vis-à-vis de l’Allemagne qui s’est allègrement déchargée de ses obligations morales sur les Palestiniens qui paient eux le prix fort du génocide nazi des Juifs puisqu’ils ont perdu leur état et subissent un génocide lent conduit par le régime sioniste avec la complicité de la communauté internationale dont l’Allemagne.

Peres fera un discours en hébreu au Bundestag et sera accompagné dans sa mission de VRP Sioniste de l’Holocauste par des survivants et leurs familles, des membres de groupes de jeunesse, et même des soldats de l’armée israélienne.

Ces derniers vont-ils défiler au pas cadencé devant le Bundestag/Reichtag pour l’occasion ?

Une semaine avant la visite de Peres un sommet Israël Allemagne auquel participeront 10 ministres de chaque gouvernement se tiendra pour discuter d’une amélioration des relations économiques, politiques, et sécuritaires entre les deux pays de même que le développement des relations dans le domaine de l’éducation, la santé et l’environnement.

Autant dire que la demande de ces 24 diplomates restera, semble-t-il, de l’ordre du « vœu pieux ».

Mais, intéressante à signaler, car elle peut servir de tremplin à une initiative de la société civile allemande qui pourrait finalement décider de mettre fin au chantage Sioniste à l’Holocauste exercé depuis des décennies et qui fait de l’Allemagne une nation complice des crimes de guerre commis par les Israéliens contre la population palestinienne.

L’histoire devra-t-elle retenir qu’après le génocide de Juifs par les Nazis, l’Allemagne post nazi a prêté main forte à celui, lent mais réel, du peuple palestinien par les Sionistes ?


Jeudi 10 Décembre 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives