information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
EcoDictature Verte

Espoir A Copenhague….. Pour Wall Street et Big Oil

Dans un article intitulé “ Hopenhagen’s dirty secret » Pepe Escobar explique qui va tirer profit de ce Climat Show. Extraits traduits.



Espoir A Copenhague….. Pour Wall Street et Big Oil

….Vache A Lait

Quelque soit ce qui sort de la fête d’Hopenhagen, cela n’expliquera pas vraiment comment le turbo capitalisme – un système esclave du pétrole – fonctionne. Le gros de la vie réelle telle que nous la connaissons tourne essentiellement autour du Père du Fils et du Fantôme Sacré – c'est-à-dire la Chine les US et quelques acteurs sélectionnés du Moyen Orient.

Cela se passe en gros comme cela. Les producteurs de pétrole du Moyen Orient vendent le pétrole qui font fonctionner toute une armée d’usines chinoises – spécialement les « usines du monde » dans la province de Guangdong. Ces usines utilisent le pétrole pour produire pratiquement tout ce que le monde consomme – une grande partie finissant aux US. Les consommateurs américains achètent tous ces produits dans les supermarchés avec des cartes de crédit en libre service. Puis les magnats du pétrole du Moyen Orient investissent leur surplus aux US. C’est comme cela que des acteurs arabes sélectionnés – principalement de riches fonds souverains – sont devenus des créditeurs clés des US.

Tant que les US sont touchés par la plus grande crise de chômage depuis la Grande Dépression, la Chine aura encore besoin de tout ce pétrole pour faire avancer son économie, les Arabes auront encore besoin de le vendre, et les Américains auront encore besoin de consommer des produits fabriqués en Chine vendus dans les magasins Wal-Marts où ils se rendent en SUV’s.

Les Chinois sont les moins enclins à secouer ce confortable bateau. Ils réduiront silencieusement leurs émissions et continueront leur croissance de 9% par an de toute façon – suivant le fameux proverbe chinois « parles peu fait plus « (shao shuo duo zuo).

Donc qui va gagner finalement ? Qui d’autre que Wall Street si un système obligatoire de commerce de carbone conçu pour « sauver la planète » voit le jour. Goldman Sachs, JP Morgan et Morgan Stanley feront un malheur sur le marché du carbone tournant autour de dérivatifs.

Soyez prêts à un déluge de contrats dérivatifs et de produits financiers liés au carbone. Wall Street attirera des investisseurs clés de fonds d’investissement et de fonds de pension – alors qu’il a déjà dépensé une fortune à recruter des lobbyistes et passer des accords avec des sociétés qui peuvent fournir des « compensations carbone » pouvant être vendues aux clients. La balle sera dans le camp des spéculateurs . Les banques de Wall Street sont tenues de transformer le changement climatique en nouveau marché de produits – et de le vendre comme un produit d’investissement. On a tous vu ce film là auparavant mais qu’importe ; bienvenue à la nouvelle bulle de trillions – le marché encore virtuel de « restrictions et commerce d’émissions de CO2 ».

Big Oil – d’Exxon Mobil à Shell et BP – de même qu’une caste de 500 multinationales fortunées, beaucoup d’ente elles liées directement au pétrole, vont faire un malheur. Ils veulent une taxe carbone mondiale directe – et Exxon Mobil l’a demandé publiquement. Ce système de commerce du carbone liera les marchés nationaux de « restrictions et commerce d’émissions de CO2 » ; Les restrictions d’émissions seront en conformité avec les objectifs de réduction d’émission. Ceci explique « le paradoxe » de Big Oil étant en fait en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Difficile d’être surpris par la vue de Wall Street et Big Oil profitant grassement de tout ce qui sera post Copenhague. Leur proposition de taxe carbone mondiale touchera tout le monde sur la planète, mais ce qui est magnifique c’est que Wall Street et Big Oil ne devront pas payer pour cela. On peut également avancer : pourquoi pas taxer aussi les 1.5 milliards de vaches dans le monde. Selon l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture de l’ONU, les « émissions « des vaches sont une cause principale de réchauffement climatique. Donc malgré toutes les manigances de l’homme blanc, il semble que les mammifères achèvent la Terre Mère, que les humains ont déjà pratiquement détruite- le théoricien de l’évolution, Charles Darwin aurait adoré cela.

10/12/09 Pepe Escobar www.atimes.com « Hopenhagen’s dirty secret »

Article intégral en anglais

Mercredi 9 Décembre 2009
Mireille Delamarre traduction

Dans la même rubrique :

Humour | EcoDictature Verte | Economie