information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Collaborateurs Des Sionistes

Espagne: Zapatero Reçoit Ses Ordres De Tel Aviv

L'ingérence sioniste dans la politique intérieure ( justice) et la politique internationale du gouvernement Zapatero s'accentue grâce à l'aide du ministre espagnol des affaires étrangères, Miguel Moratinos, ce dernier allant même jusqu'à se féliciter du "pragmatisme" du ministre fasciste raciste des affaires étrangères d'Israël, Avigdor Lieberman.



Espagne: Zapatero Reçoit Ses Ordres De Tel Aviv

LE gouvernement de droite dirigé par Jose Maria Aznar (1996 - 2004) était trés proche du régime sioniste, et à la botte de l' Administration américaine de G.W. Bush. Avec l'arrivée de la gauche et Zapatero au pouvoir, les relations se sont quelque peu refroidies et une certaine tension s'est développée entre Madrid et Tel Aviv. Sous le gouvernement d'Olmert, et surtout après la seconde guerre du Liban de l'été 2006, les relations entre l'Espagne et Israël se sont crispées. Les Israéliens ont reproché à Zapatero d'avoir porté un kaffiyeh, symbole de la Palestine, lors d'une manifestation, et surtout ont reproché au ministre espagnol des affaires étrangères, Moratinos, d'initier des propositions de paix sans s'être d'abord coordonné avec le gouvernement sioniste. Il lui a également été reproché d'avoir rencontré des membres du Hezbollah au Liban.


Mais si les relations politiques entre les dirigeants espagnols et sionistes n'étaient pas au beau fixe, Israël n' a pas non plus apprécié de voir que l'opinion publique espagnole lui était majoritairement hostile que ce soit lors des attaques dévastatrices et meurtrières contre le Liban de 2006, plus récemment à Gaza contre l'Opération Plomb Durci au cours de laquelle plus de 1400 Palestiniens majoritairement des civils ont été massacrés, y compris des enfants et des femmes agitant des drapeaux blancs. La colonisation incessante se traduisant par des "faits sur le terrain", c'est à dire des centaines de nouveaux logements construits sur des terres palestiniennes volées, tous ces éléments ont fait que la population espagnole dans son ensemble considère Israël comme une menace pour la paix mondiale. Les médias espagnols eux-mêmes se sont montrés critiques, ce qui pour les Sionistes de Tel Aviv est blasphématoire ("antisémite" selon la formule sioniste consacrée). Contre l'Espagne, "l'arme fatale de l'antisémitisme" utilisée par les Sionistes remonte à 1492, et l'expulsion des Juifs d'Espagne

Mais ces derniers mois les choses ont évolué favorablement pour Israël. En l'espace d'un an Zapatero se sera rendu deux fois en Israël. Sa deuxième visite est prévue pour le 14 Octobre, visite au cours de laquelle il rencontrera le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Il s'agit là d'un véritable changement qui voit l'Espagne passer sous contrôle sioniste comme le sont déjà les USA/Congès/Administration Obama, la Sarkosie, l'Allemagne d'Angela Merkel et d'autres pays européens. En fait l'acteur principal de ce changement d'attitude c'est le ministre des affaires étrangères espagnol, Miguel Moratinos, devenu l'un des plus actifs dans le rapprochement entre Tel Aviv et Madrid. Moratinos connait trés bien Israël puisqu'il a servi pendant toute une période comme envoyé de l'UE pour le "processus de paix". En Israël pour préparer la visite de Zapatero, Moratinos, qui apprécie le "pragmatisme" du ministre israélien des affaires étrangères le rasciste et fasciste Avigdor Lieberman, à même été jusqu'à accepter de manquer une réunion du cabinet ministériel espagnol pour pouvoir rencontrer Lieberman qui rentrera vendredi d'un voyage d'une semaine en Afrique où il a été prêcher la "bonne parole sioniste" - vente d'armes, soutien logistique militaire et aux barbouzeries des dictateurs africains en place- pour obtenir d'eux qu'ils se positionnent contre l'Iran et soutiennent des sanctions contre son programme nucléaire. En outre, les Sionistes apprécient que depuis un an et demi Moratinos se soit abstenu de promouvoir des initiatives diplomatiques dans leur dos, mais bien au contraire soit rentré dans le rang des pro sionistes comme son homologue français, Bernard Kouchner. Désormais, Moratinos coordonne tout avec le gouvernement sioniste.

Moratinos, pour complaire à ses nouveaux maîtres de Tel Aviv est même allé jusqu'à mener une activité fébrile contre l'indépendance du système judiciaire espagnol à cause de la décision de l'Espagne d'engager des poursuites contre 6 officiers de haut rang de l'armée israélienne impliqués dans l'assassinat du chef militaire du Hamas à Gaza, Salah Shehadeh, ayant provoqué la mort de civils palestiniens dont des enfants. Moratinos a poussé à l'adoption d'une loi au parlement espagnol limitant sérieusement la possibilité de continuer d'enclancher de telles poursuites judiciaires dans le futur, et à l'annulation de celles en cours dans le cas Shehadeh. Il est vrai que Moratinos avait été sérieusement boycotté par le premier ministre israélien Ehud Olmert qui avait refusé de le rencontrer pendant plus d'un an avant de le recevoir pour une "rencontre de "réconciliation". On peut facilement imaginer ce qui s'est dit lors de cette rencontre ou Moratinos a du prêter allégeance au Sionisme comme en témoigne son nouveau comportement politique. Avec Netanyahou, Moratinos est trés à l'aise. Il le connaît de l'époque où il était envoyé spécial de l'UE en Israël et ses relations avec lui sont, dit-on à Tel Aviv, confiantes et amicales.

Moratinos n'hésite pas non plus à "embrasser" - l'un des rares ministres des affaires étrangères en Europe à le faire- Avigdor Lieberman, il en parle positivement expliquant à ses collègues des autres pays membres de l'UE que Lieberman est "pragmatique" et que "c'est possible de discuter avec lui".

Israël bichonne ses relations avec l'Espagne qui prendra la présidence tournante de l'Union européenne en Janvier prochain. Zapatero s'apprête donc à asservir l'Europe au Sionisme, comme d'autres (Sarkozy, Merkel...) l'ont fait avant lui, après avoir asservi son pays, l'Espagne, et ce malgré une population espagnole majoritairement hostile à Israël.

Mardi 8 Septembre 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives