information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Boycott Israel

Des Armes Non Conventionnelles Utilisées Contre Les Gazaouis



Des Armes Non Conventionnelles Utilisées Contre Les Gazaouis
Editorial de www.planetenonviolence.org

Si nous publions cette photo ce n'est pas pour faire sensation, mais pour montrer la Vérité de ce qui se passe à Gaza, de ce qu'endurent les Palestiniens, alors que leur génocide s'affiche en direct sur les écrans TV du monde entier, et que les inconditionnels du régime Sioniste ici en France ont l'abjecte outrecuidance de manifester sur la place publique pour justifier les crimes de guerre et crime contre l'humanité, et l' inhumanité de cet état terroriste.


Le docteur Mads Gilbert est membre d'une équipe médicale norvégienne de trois personnes présentes dans la Bande de Gaza assiègée. L'équipe a déclaré qu'Israël a utilisé des armes à l'UA dans sa guerre contre ce territoire appauvri où vivent 1,5 millions de Palestiniens. Ils décrit les conditions à l'intérieur de Gaza dans une interview exclusive à Press TV.

Press TV: Que pouvez vous nous dire sur les découvertes concernant l'Uranium Appauvri ?

Dc Mads Gilbert : En ce qui concerne les découvertes sur l'Uranium appauvri, je ne peux pas vous dire beaucoup de choses, mais je peux vous dire que nous avons une preuve évidente que les Israéliens utilisent un nouveau type d'armes à fort pouvoir explosif que l'on appelle le DIME ( Dense Inert Metal Explosive) constitué d'alliage en Tungstène.

Ces armes ont un énorme pouvoir d'explosion.

Celui ci se dissipe trés vite et l'onde de choc ne se propage pas trés loin, peut être 10 mètres, mais les êtres humains qui sont touchés par cette explosion, cette pression, sont réduits en morceaux.

Cela a été utilisé pour la première fois au Liban en 2006, cela a été utilisé à Gaza en 2006 et les blessures que nous voyons à l'hôpital Shifa actuellement, beaucoup beaucoup d'entre elles je les suspectent et nous les suspectons tous d'être la conséquence de l'utilisation d'armes au DIME par les Israéliens.

A long terme, ces armes auront sur les survivants un effet cancérigène. Nous avons de bonnes raisons de croire qu'ils développeront des cancers. Il y a eu trés peu de recherche sur ce sujet, mais certaines études ont été faites notamment aux Etats Unis, qui montrent que ces armes ont une forte tendance à provoquer des cancers. Donc elles tuent et les survivants risquent d'avoir un cancer.

Press TV: Et qu'avez vous à dire à ce sujet ?

Dc Mads Gilbert : Tout ce qui se passe à Gaza actuellement est contre le Droit International, c'est contre l'Humanité et je pense contre ce que cela veut dire d'être une personne ayant un sens moral. Vous ne traitez pas les autres personnes de cette façon. Même si vous n'êtes pas d'accord avec elles... Peut être même si vous la combattez, vous ne traitez pas les civils, les enfants et les femmes comme cela. Et je lance un appel aux docteurs et infirmiers en Israël, pour qu'ils disent à leur gouvernement de stopper ces atrocités. nous ne pouvons pas continuer comme cela. Nous pouvons avoir des différences d'opinions, mais vous ne pouvez pas traiter la population civile palestinienne de Gaza de cette façon.

Aujourd'hui ils ont bombardé dans la ville de Gaza; nous avons reçu 150 blessés et plus de 50 ont été tués.

Press TV : Seulement à Shifa ? !

Dc Mads Gilbert : Oui ici à Shifa. J'ai soigné un garçon de dix ans. Il avait la totalité de sa poitrine remplie d'éclats de bombe. Sur son genou il y avait la jambe d'une autre personne qui avait été sectionnée. Nous l'avons réanimé et nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour sauver sa vie mais il est mort entre nos mains.

C'est une experience si terrible et derrière les chiffres que vous mentionnez tout le temps, ce sont des êtres humains, des familles, des femmes, des grand mères, des enfants. C'est en fait la réalité de la situation. Ceux qui paient le prix des bombardements israéliens actuellement sont les gens ordinaires. Le Peuple Palestinien.

La moitié de la population en Palestine a moins de 15 ans et 80 % des gens de Gaza vivent en dessous du seuil de pauvreté défini par l'ONU. Actuellement ils n'ont pas de nourriture, ils n'ont pas d'électricité. il fait frois ils n'ont pas de chauffage et en plus, ils son tués.

Ceci doit être stoppé.

Press TV : Combien de personnes avez vous vu touchées par ce type d'arme ?

Dc Mads Gilbert : Presque toutes les patients que nous avons reçus ont ces amputations sévères. Ils semblent avoir été touchés par ce type d'arme. Bien sûr, nous avons de nombreuses blessures multiples et des brûlures mais ceux qui ont leurs membres sectionnés constituent une large proportion des victimes.

Vous savez nous avons beaucoup de choses à faire. Les docteurs palestiniens, les infirmiers, et le personnel para medical font un travail incroyablement héroîque pour sauver leur peuple. Docteur Eric et moi-même nous sommes juste une petite goutte dans cet océan, mais nous apprenons d'eux. Malheureusement, nous n'avons pas le temps de mener des recherches, nous devons sauver des vies, mais la communauté internationale devrait faire des recherches sur ce problème.


Akram al-Sattari, Press TV Gaza 05/01/09 www.presstv.ir

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits Humains dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk, ancien professeur de droit de l'Université de Princeton, a qualifié ce qu'Israël est en train de faire vis-à-vis des 1.5 millions de Palestiniens à Gaza de « crime contre l'humanité » :

« C'est macabre » dit Falk en parlant du blocus. « Je ne connais rien qui ressemble à cette situation. Les gens parlent du ghetto de Varsovie comme situation la plus analogue des temps modernes ».
« Il n'existe pas de structure d'occupation qui ait duré des décennies et qui ait impliqué ce genre de circonstances d'oppression » a ajouté le rapporteur. « L'amplitude, le côté délibéré, les violations de la loi humanitaire internationale, l'impact sur la santé, sur les vies et la survie et les conditions générales justifient la définition de crimes contre l'humanité. Cette occupation est la volonté directe des forces militaires et des autorités civiles. Ils sont responsables et doivent rendre des comptes ».


La RAI en 2006 a publié des photos de victimes gazaouites de bombardements à la DIME. Attention les photos sont extrêment dures

Voir les blessures causées par la DIME

Information sur la DIME

Gaza : Génocide à l'Uranium Appauvri


Lundi 5 Janvier 2009
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives