information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
OTAN

Confrontation US Russie En Mer Noire

La confrontation Washington Moscou a franchi un nouveau seuil maintenant que la Russie a retiré ses troupes de la plupart du territoire de la Georgie où elles avaient pénétré lors de la guerre provoquée par le président Georgien Mikheil Saakashvili. Ces derniers jours, les navires de guerre US et Russes se retrouvent engagés dans un face à face en Mer Noire.



Confrontation US Russie En Mer Noire

Confrontation  US Russie En Mer Noire
Le garde côte US Dallas transportant de l’aide a accosté dans le port georgien de Batumi le 28 août. Le destroyer porteur de missiles guidés USS McFaul a aussi jeté l’encre dans ce port. En choisissant Batumi, les US ont choisi un endroit moins sujet à confrontation que celui de Poti, un port georgien où des troupes russes sont encore stationnées. Les US craignent éventuellement que le port de Poti ait été miné.

Le USS McFaul possède toute une gamme d’armements, dont des missiles de croisière Tomahawk qui peuvent être équipés de têtes conventionnelles ou nucléaires. Il a aussi un système radar très sophistiqué.

Washington a également donné l’ordre au porte drapeau de la sixième flotte, le bateau de commande sophistiqué Mount Whitney, de se diriger vers cette zone. Ces bateaux font partie du groupe maritime 1 de l’OTAN, qui normalement opère en Méditerranée.

La Russie a dit que l’USS MCFaul a livré de nouvelles armes à la Georgie sous couvert d’aide humanitaire. «Bien sûr ils amènent des armes» a dit le Président russe Dmitri Medvedev lors d’une interview à la BBC. « Nous n’essayons pas de les en empêcher ».

« Les navires de guerre habituellement ne délivrent pas l’aide humanitaire. C’est de la diplomatie de champ de bataille. Cela ne rend pas la situation plus stable » à dit le ministre des affaires étrangères, Sergei Lavrov.

Depuis que les troupes russes ont vaincu l’armée géorgienne, beaucoup de tension flotte sur la Mer Noire. L’agression georgienne contre l’Ossétie du Sud a placé sur le devant de la scène la valeur stratégique d’une région entourant la Mer Noire riche en ressources.

Pendant la Guerre Froide, le transport maritime sur la Mer Noire était réduit, compte tenu du fait que la région basse du Danube faisait partie du block soviétique. Mais avec la chute du mur de Berlin et la fin des guerres dans l’ex Yougoslavie, le Danube est devenu une voie de transport clé. Actuellement, les exportations de l’Europe Centrale, spécialement ceux venant d’Allemagne, peuvent être transportées par bateau en descendant le fleuve jusqu’à la Mer Noire, ce qui est bien moins coûteux que de les transporter jusqu’aux ports de l a Mer Baltique par voie de terre. Le combat pour le contrôle de la Mer Noire a été la source de plusieurs conflits par le passé, dont les guerres de Crimée et Russo-Turque, au 19ème siècle, et la campagne des Dardanelles des alliés contre la Turquie pendant la Première Guerre Mondiale.

Le contrôle de la Mer Noire est essentiel pour que les US puissent projeter leurs forces dans la région car les montagnes des Carpates en Roumanie et la chaîne du Caucase restreignent ses actions par voie de terre au Sud contre la Russie. Par conséquent, la Mer Noire est la seule voie par laquelle un ennemi potentiel peut menacer la Russie à partir de cette région. Des systèmes modernes d’armement tels que des sous marins et des navires porteurs de lance missiles de croisière et porte avions, pourraient cibler le territoire russe si les US obtenait la suprématie en Mer Noire.

La Mer Noire est proche du Caucase et des régions russes riches en pétrole du Tartarstan et du Baschkorostan. Elle offre à tout ennemi des Russes une route directe vers deux corridors d’énergie russes. Mais aussi, la Mer Noire a une signification stratégique pour la Russie ; la région deviendrait un point majeur de conflit s’il y avait une confrontation militaire entre les US et la Russie.

Les US veulent que la Mer Noire passe sous contrôle de l’OTAN. Une grande partie des eaux de la Mer Noire sont contrôlées par des membres de l’OTAN, la Turquie, la Roumanie, et la Bulgarie. La Georgie et l’Ukraine, dont les présidents pro Ouest veulent que leurs pays rentrent dans l’Alliance, contrôlent également certaines parties de cette zone. La côte de la Russie qui comprend le port important de Novorossisk, est peu étendue. Cependant, maintenant que la Russie coopère avec l’état indépendant d’Abhkasie, elle bénéficie d’une longue ligne de côte d’un allié et du port en eau profonde de Sukhumi.

La Russie a répondu durement à l’augmentation de la présence de L’OTAN en Mer Noire à cause de l’importance stratégique de celle-ci. Le général russe, Anatoly Nogovitsyn, qui a récemment affirmé que 10 navires de guerre de l’OTAN sont en Mer Noire et que 8 sont en route, dit que les Conventions Internationales empêchent l’Alliance de faire venir plus de bateaux dans la région. « Aux vues de la concentration des forces navales de l’OTAN en Mer Noire, la flotte russe a aussi entrepris de surveiller leurs activités » a-t-il dit.

Les navires US en Mer Noire peuvent transporter des missiles nucléaires qui peuvent frapper des cibles russes jusqu’à St Petersbourg. Nogovitsyn a mis en garde sur le fait que les navires US ne peuvent rester en Mer Noire que 21 jours selon la Convention de Montréal de 1936, qui régule le passage des navires de guerre de et vers la Mer Noire. Il dit que si les navires de guerre US ne partent pas, la Turquie en porterait la responsabilité. « L’OTAN- qui n’est pas un état situé sur la Mer Noire – peut -elle sans cesse continuer à y augmenter ses forces navales et systèmes ? il se trouve qu’elle ne peut pas le faire » a dit Nogovitsyn.

Carmen Romero, l a porte parole de l’OTAN, a dit que l’Alliance avait demandé à transiter en Mer Noire en Juin et fait remarquer que les navires resteraient moins de 21 jours comme exigé par la Convention.

La Russie a envoyé son croiseur porteur de missiles, le Moskva, et deux bateaux plus petits à Sukhumi, la capitale de l’Abkhazie, l’une des deux régions dont Moscou a reconnu l’indépendance. La Russie a répondu à l’apparent – bien qu’officiellement nié- déploiement naval de l’OTAN en augmentant le nombre de ses navires de guerre en Mer Noire. Moscou a fait revenir le Moskva à peine 72 heures après que ce navire de guerre géant se soit mis en route, quittant les eaux georgiennes, pour son port d’attache de Sébastopol en Ukraine. Normalement, les navires de guerre russes basés à Sébastopol passent la plupart du temps dans le port, et naviguent au large après des mois de préparation.

A Sukhumi, le vice amiral Serger Menyailo a dit que les navires de guerre russe étaient arrivés « en soutien à la paix et la stabilité ». Il a dit : « notre tâche inclue le contrôle des eaux territoriales d’Abkhazie et la prévention de livraison d’armes par mer ».

L’arrivée à quai a eu lieu un jour après que le Président Russe, Dmitry Medvenev, ait reconnu les deux territoires georgiens de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, comme états souverains, une décision qui a provoqué une violente critique des gouvernements occidentaux. Le Président de l’Abkhazie, Sergei Bagapsh, a dit qu’il inviterait Moscou à établir une base navale à Sukhumi, et a appelé à une coopération militaire avec la Russie.

Pour contrebalancer ce qui est perçu comme un déploiement de forces navales de l’OTAN, il a été rapporté que les Russes ont massé 3 destroyers, 2 frégates, 5 corvettes et un grand nombre de bateaux porteurs de missiles à la base de Sébastopol qu’ils louent à l’Ukraine. L’ancien amiral russe, Eduard Baltin, a dit également que les 10 navires de l’OTAN ne faisaient pas le poids face à la flotte de la Russie en Mer Noire et seraient réduits en morceaux si la flotte lançait une seule salve de missiles. « Une seule salve de missiles du Croiseur équipé de lances missiles le Moskva et de deux ou trois navires équipés de lances missiles seraient suffisants pour anéantir la totalité du groupe » a-t-il déclaré.

La Russie bénéficie aussi de la supériorité aérienne dans l e Nord de la Zone. Il semble qu’elle veuille absolument empêcher l’OTAN de prendre le contrôle d’une région stratégique. D’une certaine façon, les plans US de transformer la Mer Noire en lac privé contrôlé par l’OTAN semblent vouer à l’échec.

Yusuf Fernandez, Press TV, Madrid 03/09/08 –www.presstv.ir

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org


Confrontation  US Russie En Mer Noire

Jeudi 4 Septembre 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2

TERRORISME | Impérialisme US | OTAN | changements stratégiques géopolitiques | archives Impérialisme Américain 2005-2008