information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Boycott Israel

Campagne De Boycott D'Israël En IDF: Le Lobby Macarthyste Sioniste Attaque En Justice



Campagne De Boycott D'Israël En IDF: Le Lobby Macarthyste Sioniste Attaque En Justice

Une campagne de boycott contre Israël connaît en Ile de France un succés croissant avec notamment des interventions dans les supermarchés pour expliquer aux consommateurs pourquoi il faut boycotter les produits estampillés "made in Israël", et demandant aux grandes surfaces de respecter la loi sur l'origine des produits. Le Lobby Macarthyste Sioniste avec à sa tête un ami des colons Sionistes de Cisjordanie occupée, Sammy Gozlan - montage photo ci dessous tiré de la page d'accueil du site des colons Arouts 7, où Gozlan tient des "chroniques" - lâche ses chiens en robe noire dans le prétoir.

Un groupe qui comprend le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme (BNVCA), le Conseil des communautés juives de Seine Saint Denis (CCJ 93) a déposé une plainte vendredi dernier auprès du procureur de Bobigny contre " les organisateurs, instigateurs, auteurs, complices de ces appels à boycott des produits israéliens devant les magasins CARREFOUR".

En fait la campagne de boycott a été lancée 1) pour appeler les consommateurs à boycotter les produits israéliens suite aux crimes de guerre commis contre les Palestiniens mais aussi contre le régime d'Apartheid instauré en Palestine à l'instar du boycott contre l'Afrique du Sud, et 2) pour exiger des supermarchés, dont Carrefour, qu'ils affichent la véritable provenance des produits estampillés "made in Israël". Un certain nombre de ces produits viennent en fait des colonies illégales Sionistes de Cisjordanie occupée et les supermarchés sont donc en infraction sur ce point puisqu'ils dissimulent la véritable provenance de ces produits.

La plainte porte sur " l'invasion des supermarchés situés en banlieue parisienne par des boycotteurs anti Israël". Ceux qui ont porté plainte affirme que la langage de la campagne - qui vise les supermarchés Carrefour autour de Paris- comprend " une incitation à la haine d'Israël" et "incite à des actes anti juifs dans le pays". Toujours selon le Lobby Sioniste Macarthyste " cette campagne de boycott devrait être considérée comme une discrimination et un crime punissable, car un grand nombre des produits visés servent aux besoins diététiques casher des citoyens juifs". A l'appui de ses accusations ce groupe a fourni des prospectus, autocollants et une liste de produits ciblés.

Ce n'est pas la première fois que ces officines communautaristes Sionistes essaient d'empêcher toute manifestation publique de soutien aux Palestiniens, la campagne de boycott en faisant partie. En effet, alors qu'Israël commettait ses crimes de guerre - désormais bien documentés et qui font l'objet d'une plainte déposée par plus de 300 ONG auprés de la CPI - le CCJ 93 et le Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme avaient déjà tenté de faire interdire un rassemblement le 8 janvier devant la mairie de Saint Denis pour protester contre les massacres des Gazaouites. Là aussi, le prétexte avancé par Sammy Gozlan, l'ami des colons de Cisjordanie en France ( voir sa petite bio plus bas) c'était qu'une telle initiative "risque de provoquer des dérapages, inciter à la haine et au passage à l’acte anti-juif ".

Qui sont ces officines Macarthystes Sionistes qui veulent imposer la dictature du Sionisme dans la République, Qui est derrière tout cela ?

Le Conseil des communautés juives de Seine St Denis (CCJ 93), présidé par Mr Sammy Gozlan, délégué du CRIF, est une organisation communautariste. Son activité fébrile de défense des intérêts Sionistes s'explique, selon ce qu'on lit dans un article publié sur le site Guysen International News du 22/06/08 commantant la publication aux éditions L’Harmattan d'un livre de Marc Hecker intitulé : " La défense des intérêts de l’Etat d’Israël en France", car : "...les Conseils des communautés juives..., en Ile-de-France, visent notamment à promouvoir les intérêts d’Israël par leur vigilance à l’égard de manifestations pro-palestiniennes diffamant cet Etat..."

Le Bureau National de Vigilance Contre l'Anntisémitisme, (BNVCA) dont le président est... Mr Sammy Gozlan, est une officine qui s'est auto proclamée responsable de la surveillance des actes antisémites commis sur le territoire de la République laïque, faisant souvent l'amalgame entre antisémitisme et antisionisme, ce qui rend les statistiques émises par ce bureau pour le moins douteuses. Il n'a aucun caractère institutionnel bien qu'il essaie par tous les moyens de le faire croire et d'imposer ses statistiques sur les actes de discrimination à l'égard des français de confession israélite comme étant les seules valables. ll s'en vante d'ailleurs sur son site dans sa rubrique présentation :

"Il est intéressant d'observer que les médias nationaux (Le Parisien, le Figaro, le Nouvel Observateur, M6, France 5…) et internationaux (BBC World, NBC, Aroutz 2, Yedioth Aharonoth, Vanity Fair…) ainsi que les médias communautaires (Actu J, Tribune Juive, l'Observatoire du Monde juif…) se réfèrent eux-mêmes aux sources d'information de ce Bureau de Vigilance pour tout ce qui concerne les actes hostiles à la communauté juive...."

Ce bureau a été crée, comme indiqué dans cette présentation ::

"En avril 2002 par les CCJ de la région parisienne. Dirigé par Sammy Ghozlan, président du CCJ 93 et commissaire de police honoraire, ce Bureau continue sous une forme beaucoup plus structurée le combat qui avait été commencé par les CCJ dès le début de la seconde Intifada pour faire face à toutes les formes d’agression et d’hostilité antijuives et anti-israéliennes dont les départements de la région parisienne ont été les premières à souffrir. Son action s’inscrit dans la continuité de la Cellule de Crise constituée par Roger Pinto et Sammy Ghozlan au plus fort des événements d’octobre 2000.

Nous estimons à plus de 500 le nombre d’interventions des CCJ en région parisienne depuis octobre 2000. Du 1er avril au 31 décembre 2002, ce sont 232 déclarations (82% écrites et 18% verbales), référencées, archivées et informatisées (voir liste jointe), qui ont été enregistrées par le BVCA, auxquelles il faut ajouter une soixantaine d’actions de prévention, de protestation et même de lobbying effectuées spontanément à l’initiative des CCJ auprès des pouvoirs publics, des élus, des médias et d’institutions diverses...."


En ce qui concerne son soutien indéfectible à Israël, on peut lire toujours dans sa rubrique présentation :

"...Israël : communication et «public relation» tous azimuts auprès des élus, des instances et des médias locaux et départementaux pour défendre l'image d'Israël – qui est la cible directe de nos adversaires...."

"...Il ne faut pas oublier également que les CCJ ont la possibilité de prendre un certain nombre d'initiatives (par exemple le «lobbying» en faveur d'Israël) sur le terrain desquelles les institutions centrales ne peuvent se risquer sans dommage..."


Ce qui vient confirmer ce qui était écrit dans l'article de Guysen International News cité plus haut. Il ne faut pas s'étonner ensuite que certains déséquilibrés confondent Sionisme et Judaïsme et s'en prennent stupidement à des édifices, écoles et centres religieux. A qui la faute ? Qui pousse au passage à l'acte ? Qui incite pour reprendre le vocabulaire favori de Gozlan ?

La plainte déposée semble donc le fait d'une initiative de Sammy Gozlan, derrière la vitrine d'officines Sionistes qu'il dirige et manipule. Pour le compte de qui ?

Qui est Sammy Gozlan ?

Ancien commissaire de police - il a donc ses entrées au ministère de l'intérieur où il peut faire "son lobbying" sous étiquette CCJ 93, ou BNVCA - Sammy Gozlan fait partie de la cellule opérationnelle du BNVCA. C'est le flic en chef du Lobby Macarthyste Sioniste qui sème la terreur à Paris et en région parisienne en agitant le spectre d'un procès contre quiconque ose critiquer les crimes de guerre commis par Israël, et soutenir les victimes palestiniennes, et en brandissant bien sûr, l'arme fatale de l'antisémitisme. Gozlan est en fait un ami et l'un des porte parole informels des colons Sionistes installés en Cisjordanie occupée, qui diffuse leur propagande coloniale raciste sur un groupe de médias basé en Cisjordanie occupée, dont un site internet Arouts 7 en français devenu Actu.Co.II -ww.actu.co.il Un rapide coup d'oeil sur ce site donne un aperçu de la "tendance" en matière d'information.

Sammy Gozlan tient une rubrique intitulée " les chroniques de Sammy Gozlan" sur ce site web des colons de Cisjordanie Arouts 7/Actu.Co.Il.

Accepter de tenir des chroniques sur ce site c'est bien sûr être d'accord avec sa ligne éditoriale, et les positions de ceux qui gèrent ce groupe de médias. Qui plus est, étant donné que ce groupe est basé en Cisjordanie occupée, Sammy Gozlan affiche donc ainsi publiquement son soutien pour les colons Sionistes qui occupent illégalement les terres palestiniennes. Les colonies sont considérées en droit international comme illégales et le fait de transférer sa population pour une puissance occupante dans les territoires qu'elle occupe, est qualifié de crime de guerre. Donc Mr Gozlan soutient et participe indirectement à ce crime de guerre d'Israël.

On comprend mieux maintenant pourquoi les actions de boycott contre les produits israéliens estampillés "made in Israël" et vendus comme tels en grandes surfaces alors qu'ils proviennent pour certains des colonies sionistes de Cisjordanie occupée rendent Sammy Gozlan furieux au point qu'il use et abuse de son autorité à la tête du CCJ 93 et du BNVCA pour porter plainte en manipulant l'accusation d'antisémitisme ( "inciter à des actes anti juifs dans le pays")

Quels intérêts défend t-il en portant plainte ?

Celui de ses amis colons d'Arouts 7 ?

Il serait intéréssant d'enquêter pour savoir si ces "chroniques" publiées sur un média appartenant à des colons Sionistes de Cisjordanie occupée, le sont à titre gracieux, ou si elles sont rémunérées ?

Pour plus d'informations sur les actions pour le boycott en IDF voir le Site d'Europalestine

Actualisation 30/03/09

Selon un article du Jpost du 30/03/09, l'Association des Producteurs d'Israel se plaint d'avoir perdu des marchés et clients étrangers à la fois à cause de la récession économique mondiale mais aussi à cause de la campagne de boycott réactivée après l'Opération Plomb Durci contre Gaza. C'est surtout en Grande Bretagne et dans les pays scandinaves qu'ils rencontrent les plus grandes difficultés à vendre leurs produits "Fabriqué en Israël". 21% des producteurs israéliens avouent rencontrer des difficultés à vendre leurs produits à cause du boycott.

Le boycott ça marche, donc renforçons le !



Mardi 24 Mars 2009
Myriam Abraham

Dans la même rubrique :
1 2

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives