information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Propagande

Campagne Agressive de Désinformation Canada US Israel Contre l’Iran

Pris en flagrant délit de désinformation contre l’Iran, les néo conservateurs US, sionistes israéliens, et canadiens complices, cherchent par tous les moyens à justifier leur attaque contre l’Iran et se concilier l’opinion publique mondiale, y compris en manipulant l’Holocauste. Leur objectif : faire croire que l’Iran et son actuel président c’est l’équivalent de l’Allemagne nazie sous Hitler, en colportant de fausses nouvelles diffamatoires.

Redoublons de vigilance, RIEN, ABSOLUMENT RIEN ne justifie une guerre contre l’Iran.



Campagne Agressive de Désinformation Canada US Israel Contre l’Iran

L’Iran cible d’une campagne de désinformation

Une histoire, dont l’auteur est un américain néo conservateur bien connu portant sur une nouvelle loi qui soi disant exigerait des juifs et d’autres minorités religieuses de porter des badges de couleurs distinctifs, a circulé autour du monde ce week-end avant d’être exposée comme fausse.

L’article par un iranien américain qui écrit régulièrement des contributions dans le Wall Street Journal, Amir Taheri, a d’abord été publié dans l’édiction de vendredi du journal canadien The National Post, le texte étant accompagné d’une photo de 1935 d’un homme d’affaires juif à Berlin portant une étoile jaune cousue sur son pardessus, comme l’exigeait la loi nazie de l’époque.

Le Post a ensuite publié un démenti.

L’histoire de Taheri, a été reproduite par The New York Post qui appartient au prince des medias Rupert Murdoch, et repris par le Jérusalem Post (quotidien israélien) qui a aussi publié une photo de l’étoile jaune de l’époque nazie au dessus d’une photo de président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Une autre publication néo conservatrice, le New York Sun, a aussi repris cette histoire lundi, annonçant que l’article spécifique disant que des badges spéciaux étaient exigés par la loi était « incorrect ». En même temps, cependant, le Sun a cité deux irano américains de la République islamique suggérant que les exigences vestimentaires concernant les minorités étaient toujours à l’étude dans les cercles dirigeants iraniens.

Ce journal n’a offert aucune preuve pour soutenir cette affirmation.

Cette histoire, qui a aussi été rapportée dans la presse australienne, arrive à un moment ou la tension monte entre l’Iran et en même temps Israël et les Etats-Unis sur le programme nucléaire iranien, qui, selon ces deux derniers a pour but de produire des armes nucléaires. Israël comme les Etats-Unis ont suggéré qu’ils pourraient entreprendre des actions militaires contre des cibles en lien avec le nucléaire iranien si les efforts diplomatiques en cours pour geler le programme de Téhéran ne portaient pas leurs fruits.

Juan Cole, le président de l’Association américaine d’études sur le Moyen Orient a décrit l’article de Taheri et sa première publication dans le Post au Canada comme:

« Typique d’opérations de campagnes psychologiques noires »

« Particulièrement dans la façon dont l’article d’origine est ensuite relayé dans la presse dominante ». Dans ce cas là, le Jérusalem Post et le New York Post.

Un ancien fonctionnaire des services secrets américains a décrit la provenance plutôt obscure de cet article comme « un vrai signe d’une opération de désinformation ».

L’article original de Taheri intitulé « un code de couleur pour les « infidèles » en Iran, portait principalement sur une nouvelle loi qui disait –il avait pour but que les iraniens portent des « vêtements islamiques standards » supprimant toute distinction de classe et éliminant « l’influence de l’infidèle » - voulant probablement dire l’Occident - « sur la façon, dont surtout les jeunes s’habillent ».

Mais il notait aussi, en passant, que la loi « envisagerait » des codes séparés d’habillement pour les minorités religieuses – chrétiens, juifs, et zoroastriens – de qui on exigerait d’adopter des signes de couleurs distincts pour qu’ils puissent être identifiés en public « de sorte qu’on (musulmans) puissent éviter de leur serrer la main par erreur, et alors devenir najis (impurs).

En particulier, expliquait-il, les minorités religieuses auront « à porter un insigne spécial, connu sous le nom de zonnar, pour indiquer leur appartenance à une religion non musulmane. Les juifs seraient identifiables par un morceau de tissu jaune cousu sur le devant de leurs vêtements, tandis que les chrétiens porteront la même chose mais en rouge. Les zoroastriens eux se verraient attribués la couleur bleu de Perse comme couleur de leur zonnar, écrivait-il.

Bien que Taheri n’évoquait pas le précédent nazi dans son article, le National Post a demandé à ses lecteurs à la fin de l’article : « est-ce que l’Iran est entrain de devenir la nouvelle Allemagne nazie ? Partager votre opinion en ligne à nationalpost.com. »

Ceci a été amplifié par un article de Chris Wattie publié en première page du Post, citant des « organisations des droits de l’homme » non identifiées qui « tiraient le signal d’alarme à propos d’une nouvelle loi votée au parlement européen qui exigerait des juifs et chrétiens du pays de porter des badges de couleur pour les identifier comme appartenant à d’autres religions minoritaires non musulmanes. »

« Ceci rappelle l’Holocauste» Wattie citait des paroles dites par le rabbin Marvin Heir, le doyen du centre Simon Weisenthal de Los Angeles. « L’Iran se rapproche de l’idéologie des nazis. »

L’article citait également un exilé iranien vivant à Toronto et qui confirmait cette histoire, de même que des dirigeants juifs canadiens et le premier ministre Stephen Harper qui dénonçaient la loi et suggéraient que cela était en accord avec d’autres décisions récentes de Téhéran.

En même temps, le porte parole du département d’état américain Sean McCormak, qui cependant déniait avoir eu connaissance spécifiquement de cette soi disant mesure, l’a qualifiée de « méprisable » et rappelant « l’Allemagne sous Hitler ».

En fait, cependant, la loi ne contenait « absolument aucune mention des minorités religieuses » selon Hadi Ghaemi, directeur de recherche sur l’Iran pour l’ONG Human Rights Watch » (HRW) et qui a dit qu’elle incluait : « seulement des généralités sur la promotion d’un code d’habillement national et pour l’industrie de la mode qui pourrait être subventionnée et soutenue par le gouvernement. »

« L’article – et spécialement son attribution à « des organisations des droits de l’homme » - était particulièrement fâcheux» a-t-il dit à IPS (International Press Service) parce qu’»il fait le jeu du gouvernement iranien qui veut discréditer les problèmes sur les droits de l’homme qui sont portés sur le devant de la scène internationale. » « Cette loi actuelle constitue effectivement « un développement troublant » mais pas pour les raisons citées par le Post, » a – t- il ajouté, parce que « ses cibles principales ce sont probablement les femmes iraniennes. »

D’autres dénonciations de cette désinformation ont suivi très rapidement. Un représentant juif au parlement iranien, Maurice Motamed, a insisté sur le fait que les exigences de couleur pour les minorités ethniques n’avaient « jamais été proposées ou discutées au parlement » encore moins approuvées.

« De telles informations » a-t-il dit à l’Associated Press « est une insulte aux minorités religieuses ici ».

« Cet article est complètement fabriqué et totalement faux » a-t-il dit au journal australien The Australian ». « C’est un mensonge ».

Deux experts sur l’Iran vivant en Israël, Menashe Amir et Meir Javedanfar, ont aussi dénoncé les articles originaux sur la loi, suggérant dans un article qui a suivi dans le Jérusalem Post lundi qu’ils étaient basés sur une spéculation dépassée sur l’impact sur les non musulmans de l’adoption de normes standards d’habillement musulman.

Néanmoins, le Sun, sans reprendre à son compte les contenus spécifiques des articles du National Post, a refusé de laisser tomber l’histoire, citant « un porte parole influent des juifs iraniens » le secrétaire général de la fédération juive iranienne américaine de Los Angeles, Sam Kermanian, qui a remercié le monde « pour sa protestation » suite aux articles originels et faisant la louange de Taheri le qualifiant de « quelqu’un avec une fantastique crédibilité ».

Taheri est un membre de Benador Associates, une société de relations publiques qui comprend parmi ses clients un grand nombre de chefs de file néo conservateurs, dont des associés de l’American Enterprise Institute (AEI) tels Richard Perle, David Frum, Michael Ledeen, Michael Rubin, et Joshua Muravchik. Ces principaux promoteurs de la guerre contre l’ Irak , clients de Benator, qui comprend aussi l’ancien chef de la CIA James Woolsey et l’ancien ministre israélien Natan Sharansky, ont également demandé à l’administration Bush d’adopter une conduite dure contre l’Iran.

Les journaux qui jusqu’à présent ont publié cette histoire s’identifient aussi avec une ligne dure contre Téhéran. Le National Post, qui a été acheté par CanWest Global Communications à Conrad Black, un associé proche de Perle, est contrôlé par David et Leonard Asper, qui ont accusé la Canadian Broadcasting Corporation d’être anti Israël, selon Marsha Cohen de l’Université Internationale de Californie, qui a suivi l’affaire des badges de près.

De même, le Sun a adopté des positions reflétant celles du parti du Likoud israélien sur les problèmes du Moyen Orient, tandis que Murdoch est propriétaire du journal très pro israélien Weekly Standard, et de Fox News, en plus du New York Post.

« Je pense que la façon dont ces histoires ont été disséminées – particulièrement en faisant référence à l’Holocauste » avait pour but de soulever et de jouer avec les accusations qu’Ahmadinejad est un autre Hitler qu’il faut traiter en conséquence » note Cohen qui ajoute que le questionnement du président de l’Holocauste et ses déclarations agressives sur Israël ont rendu de telles histoires plus crédibles.

Source : article de Jim Lobe pour Inter Press Service publié le 23 mai 2006 sous l’intitulé »Iran The Target of Disinformation Campaign « sur www.antiwar.com copyright IPS traduction bénévole pour information à caractère non commercial par MD pour Planète Non Violence ».

"Une opération sioniste"

Dans un article de Gareth Smyth correspondant à Téhéran du Financial Times du 23 mai, (qu’on ne peut soupçonner d’être pro iranien) et intitulé « Iran denies « mischievous » allegations on jews « ( L’Iran dément des allégations malveillantes sur les juifs »)

Celui-ci écrit :

«Des fonctionnaires et hommes politiques iraniens ont fermement condamné l’article d’un journal canadien faisant croire que l’Iran avait passé une loi exigeant des juifs de porter des badges jaunes sur leurs vêtements »…..

« …Quand j’ai entendu ceci, j’ai tout de suite pensé que c’était un acte malveillant, de nouveaux moyens de pression contre le gouvernement iranien » a dit dimanche au FT Maurice Motammed, représentant parlementaire des juifs au parlement iranien. « Nous, représentants des minorités religieuses sommes actifs au sein du parlement, et il n’a jamais été fait mention d’une telle chose »…..

« …A Téhéran, le porte parole du ministre des affaires étrangères, Hamid-Reza Asefi, a dit qu’« une opération sioniste » était « active dans différents pays, y compris au Canada, pour fomenter une guerre psychologique et répandre des mensonges » sur l’Iran.

« C’est fait maintenant à cause du problème nucléaire pour donner une image négative de la République islamique » a-t-il ajouté….

Enfin pour ceux chez qui subsisterait un leger doute, car le but de ce type de désinformation c'est justement de semer le doute dans les esprits, l'editeur en chef du National Post canadien Douglas Kelly a écrit un long éditorial ce mercredi 24 mai pour s'excuser d'avoir laisser propager un tel mensonge.

"C'est maintenant clair que cette histoire n'est pas vraie...Nous nous excusons pour l'erreur et la consternation que cela a provoqué non seulement aupres des lecteurs du National Post mais aupres d'un public plus large qui a lu l'histoire."



Israel Iran: pourquoi une telle bellicosité ?

Politique israélienne au Moyen Orient


Mardi 23 Mai 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2