information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
archives histoire traditions 2004-2008

COMMEMORATION DE LA TRAITE NEGRIERE 10 MAI

Ainsi, pour tout un continent, pour le Peuple Noir, va véritablement démarrer une descente aux enfers et l'une des plus grandes tragédies de l'histoire de l'humanité : la traite et l'esclavage négriers. Quatre siècles durant, le capitalisme s'est largement édifié sur la traite d'êtres humains et s'est pétri avec le sang, la sueur et les larmes d'esclaves nègres.



COMMEMORATION DE LA TRAITE NEGRIERE 10 MAI

COMMEMORATION DE LA TRAITE NEGRIERE 10 MAI

L'histoire officielle enseignée en Europe retient que « Christophe Colomb découvrit l'Amérique en 1492 ». Ce qu'elle omet de mentionner, c'est que les Portugais avaient commencé à faire du grignotage sur les côtes d'Afrique dès 1441, soit 51 ans avant que Christophe Colomb ne foule le sol américain. Cette année-là fut le début des razzias organisées en Afrique par des bandes d'hommes armés, pour capturer les indigènes, tuant au passage hommes, femmes, enfants qui leur opposaient la moindre résistance.

Les trafiquants européens reprennent sans vergogne et dramatisent davantage les traites arabo-musulmanes à travers le Sahara et l'océan indien. Des métropoles telles que : Amsterdam, Atlanta, Bayonne, Bordeaux, Boston, Brest, Chicago, Copenhague, La Rochelle, Le Havre, Lisbonne, Londres, Madrid, Manchester, Marseille, Nantes, New York, Rio de Janeiro, Saint-Malo, Washington, devinrent des plaques tournantes pour la traite négrière, avec la bénédiction du Pape Nicolas V, le 8 janvier 1454. Même les ecclésiastiques chrétiens dominicains et Jésuites s'y sont livrés à coeur joie

Ainsi, pour tout un continent, pour le Peuple Noir, va véritablement démarrer une descente aux enfers et l'une des plus grandes tragédies de l'histoire de l'humanité : la traite et l'esclavage négriers. Quatre siècles durant, le capitalisme s'est largement édifié sur la traite d'êtres humains et s'est pétri avec le sang, la sueur et les larmes d'esclaves nègres. Les esclavagistes d'antan manipulèrent les chefs traditionnels africains comme savent le faire encore ceux d'aujourd'hui. Ils dressaient telle ethnie contre telle autre, telle contrée contre une autre, montaient des expéditions pour la capture et la vente d'esclaves destinés à l'exportation en Europe, et surtout en Amérique et aux Antilles, tel du bétail. La complicité de certains « Rois Nègres » et groupes africains dans ce commerce criminel est une donnée objective regrettable, sans laquelle, cette traite aurait rencontré une résistance plus ferme et plus décisive.

L'occident « civilisé » et moraliste, a affiché pendant quatre siècles, des théories esclavagistes et racistes à l'égard des peuples d'Afrique, considérés comme « sauvages », « non civilisés » et en somme, des « sous-hommes ». Le Grand Voltaire aura vécu, en partie du moins, du négoce négrier au mépris de son propre Candide.

L'Occident ne pourra jamais gommer la primauté de sa responsabilité dans la déportation et la réduction de millions et de millions d'humains en esclavage pendant quatre siècles et demi.
Que penser de la société française qui, très chrétienne sous Louis XIV, admit en 1685, le «Code Noir» concocté par le premier ministre Jean-Baptiste Colbert ? Ce « Code » se voulait le premier statut juridique de l'esclave ; il devait, disait-on, adoucir les conditions de vie des esclaves dans les Antilles françaises.

Il y était prescrit, entre autres, ceci : « Interdiction de se marier sans autorisation du maître ; les enfants nés d'une esclave sont esclaves, (d'où les nombreux avortements volontaires...) ; interdiction de porter des armes ou de gros bâtons ; interdiction de vendre de la canne à sucre, sous peine de fouet ; l'esclave ne peut rien posséder qui ne soit à son maître ; son témoignage en justice est nul et non avenu ; l'esclave qui frappe son maître ou sa maîtresse est puni de mort ; l'esclave fugitif repris doit avoir les oreilles coupées la première fois et marqué à la fleur de lys. S'il récidive, il a le jarret tranché ; à la troisième tentative, est puni de mort... » Ce Code inspirera toutes les puissances esclavagistes de l'Occident (Angleterre, Portugal, Espagne, Danemark, etc...).

A partir de 1780, le Nègre se voit assimilé à un bien meuble : il est tout simplement chosifié. La Déclaration des Droits de l'Homme ne le concernera d'ailleurs pas, dans l'esprit de l'Occident.

Vers la fin du XVIII ème siècle, des changements interviennent dans l'économie mondiale. Le système négrier commence à paraître paradoxal, et les esclaves commencent à s'organiser, à résister. Les révoltes des esclaves se multiplient et se radicalisent. La plus déterminante est la Révolution des Esclaves Nègres de Saint-Domingue avec l'action décisive du grand mouvement initié par Toussaint Louverture, qui a mené le Peuple Haïtien à la victoire, mettant en déroute la plus importante armée de terreur de Napoléon. Elle contraignit le Commissaire civil Léger-Felicité Sonthonax à prononcer la première abolition française de la traite en 1793-1794. Mais, dès 1802, Napoléon Bonaparte va rétablir la traite des esclaves dans les colonies françaises. Une seconde abolition aura lieu le 27 avril 1848 sous l'impulsion législative de Victor Schoelcher et la pression d'imminentes révoltes des esclaves eux-mêmes dans les Antilles françaises.

Leurs frères et soeurs d'Afrique leur témoignent une immense reconnaissance et un profond respect. Partout, à travers le monde se côtoient aujourd'hui tant bien que mal, les arrières- petits enfants des esclavagistes et ceux de leurs victimes, avec tous les préjugés ancrés depuis cette sombre période.

Ce pan de l'histoire de l'humanité, profondément enfoui dans la mémoire coupable de la France esclavagiste, n'a jamais été enseigné dans les écoles et ne figure nulle part dans les manuels scolaires.

Conscients de la permanence d'un mépris plus ou moins exprimé envers l'ancien esclave, dans le monde entier, les diasporas noires s'organisent mais ne trouvent que peu de soutien de la part des ressortissants et représentants des anciens empires coloniaux. En 2001, sous l'impulsion de Nelson Mandela, Thabo Mbeki, Aristide Bertrand et Kofi Annan, la Diaspora Noire a organisé, avec l'appui des Nations Unies, la « conférence contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance » à Durban en Afrique du Sud.

Pour la première fois donc, des chefs d'Etat ou leurs représentants reconnaissent qu'avec la traite et l'esclavage négriers, l'Afrique a subi un massacre inqualifiable et que les conditions dans lesquelles s'est déroulé ce trafic infâme constituent un Crime contre l'humanité. Cette conférence va dans le prolongement du travail accompli pendant tant d'années par des Antillais, Africains, Réunionnais.

Le 10 mai 2001, la Députée de Guyane Christine Taubira, dans une lutte acharnée contre le négationnisme, réussit à faire voter à l'unanimité au parlement français la loi reconnaissant la traite nègrière comme crime contre l'humanité. Nous nous devons, aujourd'hui, de reprendre le flambeau pour restaurer l'honneur et la dignité des peuples souillés et meurtris par l'esclavage ancien et nouveau !

Marseille, le 5 avril 2006

Signataires : Indian Kollectif, Trait d'union, J.O.D (Jeunesse de oichili-Dimani)
HJ5C( Harmonie des jeunes des 5 couleurs) des îles s¦urs de l'Ocean indien, Marseille passion(courir comme j'aime) Terre de l'Espérance,Union des Femmes Togolaises,Pikan,
Survie13,Kalbass,Fecom,Afro Antilles, Mandjaques,Comité Mamega, Rythme et folklore
Flame Caraibe,U.s.pUniversal security Partner.Afriki Djigui théatri,Coiffure du monde
Prestav Communication, studio 16fm.hautefort.com ;trait d¹union, Pokou-Panafrica

USA-Martin Luther King, combattant pour les droits civiques des noirs contre le racisme et les injustices sociales



Samedi 6 Mai 2006
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3

Humour Les Folles D'Allah | Terrorisme Islamo-fascisme | International | Immigration clandestine | France XXI | Communautarisme Islamisation racialisation | Europe | Empire USioniste du Chaos | LIBERTE D'EXPRESSION D'INFORMATION | COLONIALISME JUDEO SIONISTE | GUERRE DE L'INFORMATION | Propagande | DICTATURE UE | PALESTINE | FRANCE | MONDE ARABE | ASIE | archives Armement Sécurité Stratégies Militaires | archives Droit International ONU | archives histoire traditions 2004-2008 | archives sciences écologie 2004-2008 | archives société 2004-2008 | archives culture | archives ressources educatives | archives informations 1 | archives informations 2