information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Sarkozie

Ayaan Hirsi Ali : Une Bombe à Retardement Anti Islam pour semer la Zizanie en France après l’avoir fait aux Pays Bas

Ayaan Hirsi Ali, une dangereuse opportuniste affabulatrice. Les soutiens de certains en France, notamment ceux de Caroline Fourest et BHL deux Islamophobes notoires, et leurs appels à sa naturalisation, font courir un risque de trouble à l’ordre public (selon la formule consacrée) ici en France. Elle a déjà fait assez de mal aux Pays Bas, pas question qu’elle sème la zizanie ici. Deux millions d'euros par an pour assurer la protection de cette provocatrice, voilà ce que veulent faire payer certains députés socialistes et ses amis "intellectuels" aux contribuables français



Gravure de Picasso : tête de femme avec fichu
Gravure de Picasso : tête de femme avec fichu

Ayaan Hirsi Ali : Une Bombe à Retardement Anti Islam pour semer la Zizanie en France après l’avoir fait aux Pays Bas

Pipole

Le grand show d’Ayaan Hirsi Ali, celle qui prétend défendre la laïcité et les droits de ses co religionnaires musulmanes - qui ne lui ont rien demandé, et même pour certaines d’entre elles la critiquent vivement - contre un Islam rétrograde voire pire selon ses dires, a commencé sur la scène parisienne. A voir le gratin réuni hier à l’amphithéâtre de Normale Sup, sa campagne à l’américaine - elle est employée par la boîte à idées néo con The Américan Enterprise Institute - démarre au quart de tour. Cette soirée a été orchestrée par les Islamophobes notoires, Caroline Fourest, et BHL, ces «intellectuels » des Grandes Causes Humanitaires (le Darfour pour BHL) et Défenseurs des Droits de la Femme, surtout Musulmane (Pour Caroline Fourest la Chrétienne). Rama Yade, de l’équipe politique « Black Blanc Beur » de Sarkoland y a fait une déclaration à la hauteur de ses capacités intellectuelles d’intégration :

"Je veux vous dire que la France éternelle, celle de 1789, de Hugo, de Gaulle, Simone Veil, Ni putes ni soumises, vous a entendue .. .» (Notez le respect de l’ordre chronologique, tout de même !)

Mais elle n’a pas été la seule à sortir ce genre d’ineptie, puisque certains ont même été jusqu’à parler à propos d’ Hirsi Ali de « Voltaire des temps modernes ». Mazette !

Qui est Ayaan Hirsi Ali

Mais qui est donc celle qui a participé activement à une recrudescence de l’Islamophobie aux Pays Bas et qui depuis s’est réfugiée chez les néo cons de l’Américan Entreprise Institute à Washington ?

Ayaan Hirsi Ali est née en Somalie en 1969, fille d’un important dissident politique de la bourgeoisie. La famille a émigré en Arabie Saoudite où elle a vécu pendant plusieurs années. Selon elle, obligée d’aller au Canada dans le cadre d’un mariage forcé, en route elle serait descendue de l’avion en Allemagne et a cherché à obtenir l’Asile aux Pays Bas. Sa famille affirme qu’elle a menti là-dessus. Aux Pays Bas, elle a fait des petits boulots, a appris le hollandais et suivi des études. Elue par la suite au parlement néerlandais, elle a du démissionné suite à un scandale qui a emporté la majorité. Elle a également été accusée, à juste titre, d’avoir menti pour obtenir la nationalité hollandaise. Après le 11 septembre, cette opportuniste a senti souffler le vent de l’Islamophobie dans le «Nouveau Monde » mais aussi dans la « Vieille Europe ».

Auto proclamée Infidèle, avec un grand I, elle a écrit ses mémoires sous cet intitulé, « L’INFIDÈLE », un best seller qui s’est vendu comme des petits pains et pour cause. L’environnement « culturel et intellectuel » de ces dernières années est propice à ce genre de revendication pseudo féministe, pseudo laïque. C’est, paraît-il (selon des confrères de la presse américaine) un roman que se lit bien, très narratif, avec des formules à l’emporte pièce et des vociférations contre l’Islam et son prophète Mohammed. Ainsi elle y traite ce dernier de « pervers » dit que « l’Islam est une culture qui a fait son temps ». Elle reconnaît avoir perdu la foi, a enterré deux maris, et a été désavoué par sa famille.

Elle a écrit le script d’un court documentaire de 11 minutes sur le Coran et les abus domestiques envers les femmes, et le directeur du film, Théo Van Gogh a eu la gorge tranchée à la suite de cela. Les femmes dont elle prétend être le porte parole - personne ne lui a demandé de le faire, elle n’est pas issue des milieux associatifs militants depuis longtemps sur ces thématiques- se méfient d’elle. Elle est plus une héroïne parmi les Islamophobes que parmi les femmes musulmanes selon Lorraine Ali qui a écrit un article sur elle dans Newsweek. Nuruddin Farah, l’écrivain somalien exilé, l’un des penseurs les plus respectés, et qui a passé 4 décennies à se faire le champion de la cause des femmes somaliennes, lui-même affirme ne pas avoir beaucoup de considération pour elle.

Le film dont elle a écrit le script intitulé « Soumission » montre des femmes nues qui ont été battues par leurs maris ou des membres de leurs familles, avec des versets du Coran projetés sur leur chair. Lorsqu‘il a été projeté devant une petite audience de femmes musulmanes dans un centre d’hébergement pour femmes battues en Hollande, les femmes ont été complètement horrifiées. La projection a été filmée pour la télévision, et quand une des femmes a exprimé ses objections, Hirsi Ali a balayé d’un revers de main celles-ci en disant : « alors, au revoir ».

Cette façon de balayer les objections émises par une femme qui savait par expérience de quoi il retournait, ce geste de mépris à l’égard d’une femme de condition sociale inférieure en dit long sur cette pseudo féministe pseudo défenseuse des droits de la femme musulmane. Hautaine, arrogante, orgueilleuse, elle dit se considérer comme la descendante des Lumières et de Voltaire !

Se taillant une renommée à la hauteur de ses ambitions démesurées, elle s’est fait connaître après le 11 septembre par ses critiques venimeuses contre l’Islam. Ainsi, sur les attaques elle a écrit que ce n’était pas les actes commis par des »marginaux lunatiques », mais que « ce n’était pas simplement l’Islam, c’était le cœur de l’Islam … Ce n’était pas la frustration, la pauvreté, le colonialisme, ou Israël : il s’agissait de croyance religieuse, un ticket allé pour le paradis ». Après le 11 septembre, aux Pays Bas elle a commencé à montrer du mépris pour ses collègues immigrés. Elle a dit que les Musulmans avaient besoin d’adopter les valeurs occidentales ; si besoin était, les Pays Bas devraient amender la Constitution pour interdire les écoles religieuses pour empêcher les parents musulmans d’envoyer leurs enfants dans des écoles musulmanes. Elle s’est présentée aux élections parlementaires sous une étiquette libérale.

Pendant la période qui a suivi l’assassinat du producteur de film Van Gogh, au cours d’un documentaire TV on a vu des personnes, dont son ex mari, affirmer que ce qu’elle avait dit sur son soit disant mariage arrangé était une affabulation, ce qu’elle avait d’ailleurs admis. C’est devenu de notoriété publique qu’elle avait menti lors de sa demande de régularisation de ses papiers d’immigrée : elle avait changé son nom, son âge et d’importants détails de son statut de réfugiée. Le gouvernement néerlandais, furieux, a alors annoncé qu’elle serait déchue de sa nationalité. Cela a provoqué un nouveau scandale qui a causé la chute de la majorité mais lui a permis de conserver sa nationalité.

Des activités qui participent du l'augmentation de l’Islamophobie aux Pays Bas

Ses agissements aux Pays Bas ont contribué à accroître l’Islamophobie dans ce pays. Ainsi, un rapport publié par ECRI - European Commission Against Racism and Intolérance, Commission Européenne contre le Racisme et l’Intolérance – a constaté que l’Islamophobie aux Pays Bas avait augmenté « dramatiquement » (selon le terme utilisé dans ce rapport) depuis 2000. Il fait également état du fait que les Musulmans sont « ciblés de façon disproportionnée » par les politiques sécuritaires et sont confrontés à la violence raciste et à la discrimination. Il continue en ajoutant que ceci est alimenté par les récents événements qui ont eu lieu dans ce pays et en dehors, tel que notamment les évènements du 11 septembre aux US. « Le ton du débat politique et public hollandais à propos de l’intégration et d’autres problèmes concernant les minorités ethniques s’est dramatiquement détérioré ». Le rapport met en garde sur une « polarisation inquiétante entre la majorité et les communautés minoritaires. »

La communauté musulmane -soit environ 1 million de personnes, 6% de la population – s’est trouvée confrontée à du « stéréotypage et de la stigmatisation » un « discours politique ouvertement raciste» et un « portrait biaisé dans les médias». Des ministres de l’Union Européenne et des groupes musulmans hollandais ont exprimé de graves inquiétudes sur les projets d’un député d’extrême droite, Geert Wilders, de faire un film blasphématoire sur le Saint Coran.

Hirsi Ali, réfugiée aux Etats-Unis, mais en quête d’un pays ou semer la zizanie.

Après tous ces scandales qui ont duré environ 5 ans, Hirsi Ali a trouvé refuge aux Etats-Unis, et un emploi à la boîte à idées néo cons The Américan Enterprise Institute. En 2007 elle voulait obtenir une « green card » (carte de résident) aux US, et affirmait vouloir y rester :
« J’aimerais acheter une place, avoir un cercle d’amis, travailler, avoir des week-ends. J’aimerais être une américaine moyenne ». Elle a écrit que « actuellement les médias boivent cela comme du petit lait : une femme noire qui critique l’Islam. Un jour la magie m’entourant disparaîtra. »

Supposée devenir une « big hit », une star, aux Etats-Unis, il semble que les feux de la rampe se soient éteints là bas et qu’elle cherche à les rallumer ici. Actuellement, la France est en proie à une épidémie de pipolisation extrême en politique, à droite comme à gauche, d’ailleurs Ségolène Royal était de la fête hier soir, et cela en devient même grotesquement obscène. Hier soir Hirsi Ali a revêtu son costume rafistolé de pauvre petite immigrée musulmane qui défend le féminisme et la laïcité à l’Occidentale, contre ses horribles monstres que sont les machos musulmans rétrogrades.

Mais qui donc est pervers(e) ? Mohammed ou Hirsi Ali ?

Avec le passé qu’on lui connaît d’affabulatrice opportuniste, Hirsi Ali, cette bombe à retardement anti Islam n’est pas la bienvenue en France où elle risque, sous couvert de laïcité – mais elle n’a rien compris à la laïcité qui est d’abord et avant tout respect des croyances d’autrui – mettre le feu aux poudres. Après tout elle a une carte d’identité néerlandaise et européenne alors pourquoi veut-elle en plus une carte d’identité française ?

Deux millions d'euros par an pour assurer la garde rapprochée de cette provocatrice

Des députés socialistes et ses amis "intellectuels" français, cherche 2 millions d'euros par an pour financer la protection rapprochée d'Hirsi Ali, voilà ce qui se cache en réalité derrière cette écran de fumée de liberté d'expression, et démocratie. En effet, le gouvernement néerlandais ne veut pas, à juste titre, financer sa protection quand elle n'est pas sur son territoire, et Hirsi Ali - qui travaille à l'American Enterprise Institute à Washington - assure actuellement grâce à des dons mensuels cette charge. Elle cherche donc la poule aux oeufs d'or, en l'occurence ce serait les contribuables français. Selon sa porte parole, Ingrid Pouw, il y a actuellement une initiative de députés socialistes et d'intellectuels pour faire en sorte que le gouvernement français lui accorde la nationalité française et prenne ainsi en charge financierement sa protection citant bien sûr le Mantra : liberté d'expression et démocratie. Pouw a également affirmé qu'Hirsi Ali serait prête à accepter la nationalité française si cela pouvait l'aider à obtenir un financement français pour sa protection.

Ben voyons. C'est clair non ?!

Source de certaines informations : Le Monde, Washington Post, AFP/Press TV (Iran), Reuters.

La Gauloise au Fichu 11/02/08

Aïe, aïe, Ayaan ! Bienvenue, Miss Bobard !

La seule chose que l’on puisse concéder à Ayaan Hirsi Ali c’est que c’est une belle femme. Là-dessus, consensus. Pour tout le reste, elle a tout faux et ceux qui la soutiennent (à commencer par l'inévitable BHL) aussi.

L’ex-députée néerlandaise de droite déchue de sa nationalité pour avoir menti lors de sa demande d’asile aux Pays-Bas, vient de rebondir à Paris, après un passage à Washington, où elle a «travaillé » - j’avoue que je n’ai toujours pas compris en quoi exactement consistait son travail – pour le nec plus ultra des think tanks néoconservateurs, l’American Enterprise Institute.

Reçue à Paris par une autre jolie pépée, Rama Yade – alias SBTT (Sois belle et tais-toi) -, notre Ayaan porfeundeuse d’Islam a non seulement reçu le Prix Simone de Beauvoir – elle a même adopté une coiffure qui rappelle le chignon de la belle Simone – mais elle a tout simplement refait le coup de la demande de nationalité, prenant au pied de la lettre les déclarations électorales de Sarkö, selon lequel toutes les femmes opprimées seraient les bienvenues en France.

Et voilà Sarkö, Rama et son patron Koukouch pris au piège : c’est que voyez-vous, il y a des lois en France, et nul n’est censé ignorer la loi.

On a eu donc droit à une interview quelque peu surréaliste l’autre soir à la Voix de Son Maître (le JT de 20 h France2), de Rama et Ayaan, où Rama se contorsionnait pour expliquer que…et que…, bref, on le comprenait à mi-mot : il est tout simplement impossible d’accorder la nationalité française à la première venue qui descend de l’avion sous prétexte qu’elle serait persécutée (on se demande d’ailleurs par qui exactement).

Eh bien non, pour déposer une demande de naturalisation en France, il faut y avoir séjourné un minimum de 5 ans. Ça peut aller plus vite si on se marie, possibilité à laquelle Rama a fait allusion, ce qui a fait rigoler Ayaan.

À moins qu’on lui trouve un PDG pour la marier - elle est trop vieille pour entrer au Crazy Horse -, Sarkö pourrait donner l’ordre à ses voltigeurs parlementaires de concocter vite fait bien fait une nouvelle loi qui pourrait être formulée comme suit :

« Toute femme prétendant être persécutée par des Musulmans de par le monde, a droit automatiquement à la nationalité française, pour peu qu’elle ait une taille mannequin minimale de 1 m 78, quelle pèse entre 45 et 55 kgs, qu’elle soit célibataire et…sache cuisiner. »

Et cette loi pourrait entrer dans l’histoire comme « La loi du libre marché des femmes ».

Enfin, quoi, c'est quand même pas quelques barbus chagrins qui vont nous empêcher de faire notre marché chez leurs moukères!!!

Bonne semaine, quand même !
Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !


Source : Coups de dent - Le blog de Ayman El Kayman

Article original publié le 12 février 2008

Cet article est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4647&lg=fr

Islamophobie : ses origines médiévales chrétiennes

Racialisation de l'Islam






Jeudi 14 Février 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :
1 2 3 4

Special Présidentielle Sarkozy Dégages Hollande Ecoutes | Sarkozie