information critique contre l'islam conquerant supremaciste le terrorisme
Collaboration Au Sionisme Archives

Aide Allemande au Nucléaire Israélien

L’Allemagne va fournir un accélérateur de particules pour la centrale nucléaire israélienne de Soreq



Centrale Nucléaire de Soreq - AP/Caption
Centrale Nucléaire de Soreq - AP/Caption

Aide Allemande au Nucléaire Israélien

Le centre nucléaire israélien de Soreq doit remplacer son réacteur nucléaire d’ici 8 ans. Ce centre nucléaire, se consacre soit disant exclusivement à la recherche nucléaire civile : développement d’énergie électrique, nucléaire médical ou ayant des applications en agriculture, de même qu’en lien avec la recherche spatiale, les techniques laser et de longévité des satellites. Mais il se consacre également à la recherche et au développement de techniques sophistiquées de détection de matériaux considérés comme « menace sécuritaire ». Dans le domaine du laser, déjà dés les années 70, le Centre Soreq était connu pour ses recherches portant sur les interactions de lasers de fortes puissance avec la matière, recherches qui ont bien évidemment des applications militaires. On sait que l’armée israélienne utilise des armes au laser notamment dans les territoires occupés palestiniens.

Le centre de recherche nucléaire de Soreq a été construit en 1958 (œuvre de l’architecte américain Philip Johnson) en même temps que l’autre soit disant centre de recherche nucléaire, la centrale de Dimona, construite grâce à l’aide de la France.

Soreq est situé près de la ville de Yavné, au centre d’Israël, mais aussi à proximité de la base aérienne militaire de Palmahim qui se trouve elle au sud de la ville de Rishon les Sion. La base de Palmahim abrite l’équipage du système anti-missile de l’unité Arrow. La base aérienne de Palmahim sert également de base de lancement pour les satellites militaires de surveillance et d’espionnage OFEK. La proximité du Centre de Recherche Nucléaire avec cette base militaire n’est bien évidemment pas fortuite.

Pourtant, Israël n’étant pas signataire du TNP, ces deux centres nucléaires n’ont jamais été contrôlés par l’AIEA, alors même qu’on sait qu’Israël a développé un programme d’armement nucléaire et que ce pays a actuellement, selon les experts, entre 200 et 400 têtes nucléaires. La centrale nucléaire de Soreq est sous le contrôle de l’Agence à l’Energie Atomique Israélienne.

Il est donc possible de moderniser la centrale nucléaire de Soreq qui a une puissance de 5 Mégawatts grâce à l’achat d’un nouvel accélérateur de particules vendu par l’Allemagne. Toutes les préparations pour l’installation de cet accélérateur devraient être terminées dans 5 ans, et il devrait être opérationnel 3 ans après.

Selon le Centre de Recherche Nucléaire de Soreq, le nouvel accélérateur de particules fonctionne à l’électricité et est considéré comme étant le plus rapide au monde parmi ce type d’accélérateur. Il permettra de faire fonctionner la centrale nucléaire avec des garanties de sécurité plus souples et aussi de prévenir toute fuite radioactive.

Le nouvel accélérateur permettra également de détecter et remédier immédiatement à tout disfonctionnement, alors qu’actuellement il faut attendre que le taux de radiation émis se résorbe avant de pouvoir effectuer les réparations nécessaires.

Récemment, le directeur général de l’Agence Israélienne à l’Energie Atomique (IAEC), le DC Shaoul Horev, a organisé une visite guidée de la centrale nucléaire à laquelle ont pu participé des membres du comité des affaires internes et de l’environnement du parlement israélien, une première pour des parlementaires qui ne font pas partie du comité des affaires étrangères et de la défense du parlement.

Etaient également présents, des responsables du commandement de la défense civile et des représentants des ministères de la défense et de la protection de l’environnement. Le DC Horev leur a donné des informations sur les opérations effectuées au sein de la centrale, les procédures de sécurité, les mesures concernant les déchets radioactifs à disposition, et les objectifs environnementaux, dont l’un de ces objectifs c’est justement le remplacement de l’ancien réacteur nucléaire par l’accélérateur de particules.

Le député du parti travailliste à la tête du comité du parlement pour les affaires internes et d’environnement, Ophir Pines Paz, a déclaré qu’il était « content que l’information nucléaire ne soit plus réservé qu’à la Défense ». Déclaration on ne peut plus surprenante puis qu’Israël soutient que son programme nucléaire est à des fins strictement civiles. Alors pourquoi jusqu’à présent seuls la Défense avaient-elle accès aux informations le concernant ?

Un autre parlementaire du parti Hadash (communiste) a accueilli favorablement le remplacement du réacteur nucléaire par un accélérateur de particules fonctionnant à l’électricité mais il a cependant exprimé des réserves sur « toute option nucléaire, quel qu’en soit le champ d’application ».

Source de certaines information Ynet 04/03/08

Angela Merkel la Walkyrie Sioniste

Visite virtuelle en 3 D dans la centrale nucléaire de Dimona

Vendredi 21 Mars 2008
Mireille Delamarre

Dans la même rubrique :

Mossad Cia et Cie | Boycott Israel | Collaborateurs Des Sionistes | Anti Sionisme | Collaboration Au Sionisme Archives